AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas

AUTREMONDE :: RP's terminés
Invité
avatar

Boule de cristal
HOR

Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas Empty
MessageSujet: Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas   Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas EmptySam 8 Juin - 20:29

.
Victoria aurait bien voulu rester dans ce lit immense et douillet. Seulement, l’homme endormi à ses côtés n'était pas des plus agréables. Il ronflait bruyamment et franchement, Victoria en avait assez de lui. Voilà une semaine qu'elle le fréquentait régulièrement, et par fréquenter je veux dire qu'elle couchait avec lui.
Heureusement, elle avait obtenu ce qu'elle voulait.
Elle se leva alors sans un bruit, nue comme un verre, et entreprit de ramasser ses vêtements éparpillés au sol. Elle faillit pousser un cri lorsqu'elle souleva par mégarde un sous-vêtement masculin absolument gigantesque. Beurk ! Mais pourquoi fallait-il que ceux qui étaient les plus faciles à berner soient les plus écœurants ?
Avec une profonde irritation, Victoria s'habilla et sortit de la suite, se dirigeant à pas furtifs vers ses propres appartements, où elle se rechangea pour une tenue toute sombre. Un pantalon moulant et confortable, une tunique bleu marine et une ceinture noire. Elle glissa un poignard à sa taille, caché sous les plis de la tunique, ainsi qu'un autre, plus petit, à la cheville. Elle enfila des bottes plates et montant juste assez pour cacher son arme pour compléter le tout. Elle s'observa dans le miroir et, satisfaite, alla chercher une longue cape noire dans son dressing, qu'elle enfila.

Lorsqu'elle sortit, elle rabattit la capuche sur sa tête et se mit à marcher sans bruit. Elle avait pris ces deux poignards par pure précaution, même si elle préférait n'en utiliser qu'un seul. La technique avec les deux lames était certes infaillible lorsqu'il fallait parer un adversaire avec de la force, et qui plus est une épée. Il suffisait de placer le plus grand sous le plus petit et la tâche s'avérait aisée. Seulement, la jeune femme préférait esquiver plutôt que de parer.
Alors, somme toute, elle n'en avait besoin que d'un seul, mais on n'était jamais trop prudent.
Se repassant ses (pas si) précieuses informations dans la tête, la jeune femme continua son chemin dans le dédale de couloirs, avant de sortir en toute discrétion. Décidément, ce qu'il ne fallait pas faire ? A cette heure-ci, elle aurait préféré dormir plutôt que de jouer les sangraves. Seulement voilà, lorsqu'on ne faisait pas bien son boulot, une ne risquait pas qu'un licenciement : on risquait sa vie, et Victoria n'était pas encore prête à aller en Outre-Monde (bien qu'elle doutât fortement de son existence).
C'est alors qu'elle sentit quelque chose.

Pas un bruit, par un souffle, pourtant elle sentait une présence, un regard braqué dans son dos. Son cœur se mit à battre la chamade, et elle trébucha.
C'était l'occasion parfaite ; elle s'agenouilla, faisait mine de masser son pied, tandis qu'elle dégainait le poignard à sa cheville. Elle le glissa dans sa manche tandis qu'elle se relevait et reprenait son chemin, de plus en plus anxieuse. Elle pria pour que ses mains se fussent pas trop moites, sinon elle ne pourrait pas se servir de son poignard.

La présence était toujours aussi silencieuse, et elle la sentait si proche qu'elle avait l'impression que la personne derrière elle pouvait entre les battements effrénés de son cœur. La gorge nouée, le corps tremblant, elle s'interdit pourtant de se mettre à courir, son poignard glissant lentement le long de son bras jusqu'à arriver dans sa main, toujours cachée par les longues manches de sa cape.
Elle n'aurait su dire ce qu'elle ressentit à cet instant, elle sut juste que son cœur s'arrêta de battre et elle crut vraiment mourir. La mort était d'ailleurs bien douce comparé à ce qui l'attendait. Victoria était persuadée que c'était sa dernière heure, et pourtant, pourtant, aucun son se sortit sa bouche, sa gorge était bien trop serrée.
© BRINDILLE
Revenir en haut Aller en bas
Cylas Pearon
sortcelier

Boule de cristal
What does the fox say ?

Messages :
961
Pays d'origine :
Selenda
Métier/guilde :
Assassin
HOR
ϟ BOULE DE CRISTAL ϟ
MAITRISE MAGIQUE:
Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas Left_bar_bleue450/2000Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas Empty_bar_bleue  (450/2000)
INVENTAIRE:

Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas Empty
MessageSujet: Re: Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas   Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas EmptyMar 9 Juil - 14:09


Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave
Cylas feat Victoria.



 




Cylas avait quitté la guilde un peu brusquement. Il était fatigué d'essayer de parler calmement avec son père. Une fois de plus, il avait tout fait pour le convaincre de se débarrasser de Milosz. Cet humain ne cessait de polluer sa vie et de le saouler dans son travail dés qu'il le pouvait et cela l’insupportait. Il aurait pu lui trancher la gorge une bonne fois pour toute avant même qu'il est le temps de dire : « Ouf ! », mais c'était impossible. Son père l'en empêchait. Et il avais déjà suffisamment joué avec le feu -enfin, les maîtres de la guilde en l’occurrence- pour se risquer une fois de plus dans un combat acharné contre son père. Le jeune assassin ne souhaitait de toutes façons pas la mort de son géniteur. Il ne serait pas allé jusqu'à dire qu'il l'aimait -ce qui, avouons le, n'était définitivement pas le cas- mais il restait sa seule famille proche et il ne voulait donc pas le perdre... C'était lui l'unique membre de la guilde à savoir ce qu'il avait fait à son grand-père des années plus tôt. Et jamais il ne l'avait sermonné pour cela -dieu, s'il existe, soit loué. C'était bien son genre, pourtant. Mais non, il avait choisi de taire sa colère et seuls ses yeux avaient alors témoigné de son humeur. Un regard noir à vous en glacer le sang. C'était comme cela que l'on reconnaissait un bon assassin. Il était fort, grand, agile, discret, manipulateur et capable d'une grande persuasion. Et c'était ce dernier point qui avait mené mon père à la tête de la guilde, prenant ainsi la suite de son propre père. Il avait un regard qui appelait le respect de tous les assassins. Qu'ils soient jeunes ou vieux. Et c'était pour cela qu'il était également craint. C'était donc en pensant à son père et à la dispute qu'ils venaient d'avoir -Milosz est très utile à la guilde, et gnagnagna, et gnagnagna- que le jeune elfe se dirigeait vers le palais de Tingapour sans véritable raison apparente. Il avait seulement envie de faire un tour.

Tout en avançant il se demandait si il aurait la chance de tomber sur Sennar Duncan. Non pas pour le tuer, bien entendu -on ne tu pas une personnalité de rang si important comme cela-, mais plutôt pour lui toucher deux mots. L'impérator savait très bien qui il était et quelle fonction il exerçait. Il ne l'avais jamais encouragé à poursuivre, mais les deux hommes étaient régulièrement obligés de se rencontrer afin de discuter des termes de l'accord Omois-Assassins. Son père semblait en effet avoir décidé que Cylas serait lui-même chargé du relais entre l'état et la guilde, ce qui n'était pas sans déplaire au jeune assassin. Mais ce jour-là, il aurait aimé voir Sennar. Il aurait réellement apprécié un instant de discussion avec lui. Il voulait parler sérieusement avec quelqu'un du cas Magistra. Car actuellement, tous étaient dans le même bateau. A qui faire confiance ? A qui s'autoriser à s'adresser ? A qui donc puisque n'importe qui pouvait s'avérer être de l'autre côté ? De plus, Cylas avait quelques inquiétudes pour la guilde. Les membres qui la composaient étaient en général sans pitié. Alors bon nombre d'entre eux n'hésiteraient pas à quitter le navire pour aller rejoindre les sangraves les aider à sévir toujours pus fort.

Le jeune elfe était désormais dans les couloirs du palais. Il marchait calmement sans savoir vers quel lieu se diriger. Mais c'est alors qu'il le vit. Un encapuchonné. Vêtue de vêtements sombres qui cachaient son corps de toutes parts, on ne pouvait savoir si cette personne était un homme ou une femme. Cependant, ce sont ces vêtements qui incitèrent Cylas à suivre discrètement l'encapuchonné le long des couloirs du palais, puis dans les rues, peu animées en cette matinée de Trebo, de la ville de Tingapour. Lorsque la personne qu'il suivait pénétra dans une rue qu'il trouvait suffisamment peu fréquentée, Cylas la rattrapa vivement et posa sa main sur son épaule. Il susurra :

« Et bien mon ami... Que faîtes-vous ici ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonde.forumactif.org/t51-cylas-look-into-my-eyes-its-where-my-demons-hide http://autremonde.forumactif.org/t85-cylas-i-won-t-fall-asleep
Invité
avatar

Boule de cristal
HOR

Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas Empty
MessageSujet: Re: Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas   Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas EmptyJeu 18 Juil - 23:44



mon ami ?!
ft. Cylas ⊰ « Eh bien mon ami... que faites-vous ici ? » La voix était masculine, mais Victoria l'avait deviné au contact d'une main large et rude posée sur son épaule, la forçant à s'arrêter. Elle se retint de répliquer sarcastiquement - « mon ami » ? sérieusement ? -, ce qui était en fait un réflexe chez elle dans ce genre de situation. Le stress et l’adrénaline la rendaient agressive, sur la défensive. Et le ton désinvolte de l'homme n'était pas pour arranger son affaire. Comment pouvait-on être si calme, presque moqueur, alors que l'on se trouvait dans une ruelle déserte, en pleine nuit, en compagnie d'une personne dont on ignorait tout ? Victoria en conclut que cette personne avait l'habitude de ce genre de situation, et elle imagina un voleur, pire, un assassin. Ce dont elle était certaine, et son instinct ainsi que son soudain pessimisme y étaient pour quelque chose, c'est que ce n'était pas un simple passant qui l'avait suivie et coincée dans cette ruelle où personne ne pourrait être témoin de quoi que ce soit. Elle tenta de se détendre, de se dire qu'elle pouvait, non qu'elle devait se défendre. Elle avait une arme et elle savait l'utiliser. Seulement ce n'était pas aussi simple. Elle tremblait, n'était pas aussi maîtresse d'elle-même qu'elle l'aurait voulu, et elle ignorait si la personne derrière elle avait des capacités similaires aux siennes. Tous ces doutes et ces conclusions ni firent que la stresser encore plus, alors que son arme continuait de glisser de sa main moite et tremblante.

Elle inspira le plus discrètement possible tandis qu'elle était prise d'une subite envie d'être confortablement allongée dans son lit moelleux, aucun problème ne venant troubler son esprit. Elle voulait être dans sa suite, calme et sereine, elle voulait ne jamais être allée dans la chambre de cet homme pour lui soutirer des informations alors qu'il était comblé et elle, comme la plupart du temps, déçue. C'était cela, oui. Cette déception cuisante qu'elle ressentait à chaque fois qu'elle devait faire l'amour pour le travail. Il n'y avait pas de sentiments, à part du dégoût quelque fois. Mais la plupart du temps, l'indifférence qu’elle ressentait envers ses amants faisait qu'au bout du compte, le plaisir était étouffé par son manque d'affection. C'est pour ça qu'elle voulait se retrouver dans sa chambre, seul endroit où elle se sentait en sécurité, contrairement au moment présent où elle craignait, dans un excès de paranoïa, pour sa vie.

Alors elle se creusa les méninges pour trouver quoi dire et surtout quoi faire. La fuite n'était pas envisageable dans un tel endroit où les cul-de-sac était nombreux. Elle pouvait toujours jouer les jeunes femmes soucieuses, ne parvenant pas à trouver le sommeil à cause de stupides petits problèmes. Elle pouvait aussi montrer la même attitude désinvolte, voire moqueuse, de la personne derrière. Mais dans ce cas elle devrait se retourner, et elle ne pouvait pas risquer d'être reconnue, surtout en ces temps-ci. Avec l'attaque des sangraves lors du bal, l'agitation causée par cet événement ainsi que ce nouveau groupe, les Résistants, qui semblaient être partout. Non, elle ne devait définitivement pas se retourner. Heureuse d'avoir éclairci ce point, elle se dit qu'elle ne savait toujours pas quoi dire. Si elle répondait sur le même ton que l'homme, il penserait certainement qu'elle avait des choses à cacher, et étant donné les vêtements qu'elle portait ainsi que l'heure tardive durant laquelle elle se retrouvait dans cet endroit, des soupçons n'auraient pas été infondés. Mais l'excuse de celle qui ne parvenait pas à s'endormir lui semblait trop facile et honnêtement, qui pourrait y croire ? Si tel avait été réellement le cas, elle ne serait pas sortie dans ces rues inquiétantes lorsqu'il faisait nuit, et certainement pas vêtue comme elle l'était. Il restait alors une solution, qu'elle appréhendait et bénissait en même temps. Parvenue au terme de ses longues et tortueuses réfléxions qui en fait ne lui avaient pris que quelques fractions de secondes de son temps, elle inspira une fois de plus, comme si cela allait lui donner le courage dont elle avait cruellement besoin.

« Moi ? Eh bien, je vais retrouver une personne avec qui j'ai rendez-vous, mais avec un mari comme le mien, ce n'est pas très facile. Par contre, je ne crois pas que nous soyons amis... quoique, ça peut se faire. » D'accord, cette excuse-là n'était pas non plus l'une des meilleures, surtout qu'elle n'y mettait que de la mauvaise foi, mais elle espéra que le ton très ''coquin'' qu'elle avait employé parviendrait à convaincre l'homme.
















Revenir en haut Aller en bas
Cylas Pearon
sortcelier

Boule de cristal
What does the fox say ?

Messages :
961
Pays d'origine :
Selenda
Métier/guilde :
Assassin
HOR
ϟ BOULE DE CRISTAL ϟ
MAITRISE MAGIQUE:
Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas Left_bar_bleue450/2000Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas Empty_bar_bleue  (450/2000)
INVENTAIRE:

Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas Empty
MessageSujet: Re: Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas   Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas EmptyJeu 1 Aoû - 14:40

... ... ...
Cylas and Victoria




Silence...


Pesant. C'était le bon adjectif pour désigner le silence cette ruelle vide dans laquelle les deux protagonistes se trouvaient, l'un les yeux rivés et la main posée sur l'autre, pétrifié. Un long silence des plus effrayants, qui ferait frémir les moins téméraires de tous. Une absence presque totale de son qui alourdissait l'air pourtant frais ce jour-là. Seul le vent agitant le peu de végétation du coin témoignait du temps qui s'écoulait. Des secondes immobiles à attendre une réaction l'un de l'autre, à compter la période passée à patienter. Des secondes de néant quasi-total.

Puis, du mouvement se fit ressentir du côté de la silhouette sombre. Il ne s'agissait pas de gestes brusques ou particulièrement percevables, mais plutôt d'un simple tremblement. Tous les sens de Cylas étaient renforcé par sa nature d'elfe -aux trois quarts, mais elfe tout de même ! C'est pourquoi sa main simplement posée sur l'épaule de son vis-à-vis lui permettait de ressentir le moindre grelottement, le moindre effleurement. De plus, son ouïe bien plus fine que tout humain des plus banal lui permettait de ressentir les sons les moins audibles produits dans un rayon d'une centaine de mètres. Ces capacités propres à sa race étaient plutôt appréciées du jeune elfe. Elles rendaient son travail d'assassin bien plus aisé, et ce genre de cadeaux venus du ciel -ou quelque soit ce lieu supposé exister- n'étaient évidemment pas de refus.

Cet étrange inconnu ne se retourna même pas pour répondre au jeune elfe de sa voix douce et féminine :

« Moi ? Eh bien, je vais retrouver une personne avec qui j'ai rendez-vous, mais avec un mari comme le mien, ce n'est pas très facile. Par contre, je ne crois pas que nous soyons amis... quoique, ça peut se faire. »

Le cœur de Cylas s’accéléra. Ce ton mielleux, agréable, presque hypnotique. Ces mots employés. Il avait affaire à une personne de sexe féminin, c'était désormais certain. Les hormones de l'elfe qui sommeillait en le jeune assassin se réveillèrent lorsqu'il comprit le sens des derniers mots. Elle venait bel et bien de lui adresser une proposition pour le moins surprenante mais qui lui plaisait étrangement. Pire que ça, il se sentait tout à coup perdre la raison, laissant place à un autre assoiffé de tous les désirs les plus vicieux jamais connaissables. C'était sa nature et il n'y pouvait rien. Pourtant, il tentait tant bien que mal de se contrôler. Quelle plaie que d'avoir cette part elfe -plus importante que sa part d'humain, d'ailleurs- qui le rendait si faible face à ces dames -bon, il y avait eu quelques fois ou ça s'était avéré pas trop mal mais il n'allait pas s'éterniser à penser à ce genre de choses sur le moment. Heureusement, ce genre de pulsions étant quelque chose d'assez commun pour sa race il savait comment la contrôler et pu donc se remettre à réfléchir normalement -c'est-à-dire sans voir danser dans son esprit des images... inappropriées. Cylas choisit de poursuivre le petit jeu que cette inconnue venait d'introduire :

« Hmmm... Bien que ce genre de proposition soit bien alléchante je me vois dans le regret de refuser... Quoique peut-être la vue de votre visage -qui promet d'être magnifique, j'en suis certain- me ferait-elle changer d'avis... »

Il avait affiché un sourire narquois. De toutes manières, personne n'était là pour voir l'expression de son visage mais on n'était jamais trop prudent. Il attendit alors une réaction de son vis-à-vis avant de se raviser. Non. Autant dévoiler ces atouts au plus vite histoire que cette femme comprenne rapidement à qui elle avait affaire. Il intensifia sa pression sur l'épaule de l'inconnue.

« Et mon désir n'est pas là de vous briser le cœur, gente demoiselle... Cependant, si vous veniez à refuser, vous pourriez bien vous le voir transpercé par une de ces flèches qui se trouve dans mon dos... Mon arc n'attend que de se tendre. »

Le jeu de mot -pas des plus merveilleux, vous en conviendrez mais soit- était sorti de nulle part. Il n'avait pas réfléchi un instant avant de le lui énoncer. Il riait lui même de cette idiotie qu'il venait de sortir. En quelque sorte, il démontrerait que lui aussi était joueur... Ce qui par habitude n'était pas le cas. Mais ce jour-là, il avait envie de s'amuser un peu avant de choisir le sort de sa victime.


© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonde.forumactif.org/t51-cylas-look-into-my-eyes-its-where-my-demons-hide http://autremonde.forumactif.org/t85-cylas-i-won-t-fall-asleep
Invité
avatar

Boule de cristal
HOR

Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas Empty
MessageSujet: Re: Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas   Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas EmptyDim 4 Aoû - 17:05



mon ami ?!
ft. Cylas ⊰ Victoria sentit la main sur son épaule se crisper. Apparemment, l'homme n'était pas insensible à ses paroles, ni à au ton charmeur qu'elle avait utilisé. Il sembla toutefois se reprendre en répondant : « Hmmm... Bien que ce genre de proposition soit bien alléchante je me vois dans le regret de refuser... Quoique peut-être la vue de votre visage - qui promet d'être magnifique, j'en suis certain - me ferait-elle changer d'avis... » Bien que flattée par les paroles de l'homme - qui lui avaient même tiré un demi-sourire -, Victoria ne bougea pas d'un pouce, savant pertinemment que si elle venait à montrer son visage, elle serait reconnue dans la minute et tout le monde savait que Victoria n'avait pas de mari - et n'en aurait certainement jamais. Ce n'était pas son genre, voyez-vous. La jeune femme était un peu rassurée à présent et son couteau ne glissait désormais plus de sa main. Elle s'était un peu calmée, mais elle restait tendue, cela sentait le piège à plein nez. Et Victoria avait appris à faire confiance à son instinct. D'ailleurs, celui-ci avait vu tout à fait juste, car bientôt l'homme ajouta : « Et mon désir n'est pas là de vous briser le cœur, gente demoiselle... Cependant, si vous veniez à refuser, vous pourriez bien vous le voir transpercer par une de ces flèches qui se trouve dans mon dos... Mon arc n'attend que de se tendre. »

Après la peur, Victoria ressentit de la colère. Pour qui se prenaient ces hommes qui pensaient être les meilleurs, avoir en face d'eux quelqu'un sans défense ? Au moins cela voulait-il dire que l'homme l'avait crue, ce qui n'était pas si mal, non ? La jeune femme grinça des dents, ces pensées ne parvenaient pas à calmer sa colère. Presque sans qu'elle s'en rende compte, son poignard glissa lentement dans sa main et elle resserra ses doigts autour, bien décidée à s'en servir. Elle réfléchit pourtant une fraction de secondes. Si elle ratait son coup, elle avait énormément à perdre, et sa vie était la première sur la liste. En revanche, si elle parvenait à faire ce qu'elle désirait, elle teindrait la vie cet arrogant personnage entre ses mains. Bien entendu, elle ne comptait pas le tuer, non elle ne prendrait plus jamais la vie de quelqu'un. Elle voulait juste qu'il parte. Ce n'était pas si difficile, tout de même ? Et puis de quoi se mêlait-il d'abord ? Depuis quand était-il interdit de se promener dans la ville la nuit ? Elle avait l'air suspect, certes, mais elle était sûre, d'après l'attitude de l'homme derrière elle, qu'elle n'était pas la seule. Son plus gros, c'était le fait que son interlocuteur la sous-estimait. Ne connaissait pas ses atouts.

La décision, en partie à cause de la colère, fut rapidement prise et Victoria tourna la tête de côté, faisant mine de se retourner, avant d'avoir un sourire en coin, sa bouche était la seule partie visible de son visage. Une demi-seconde plus tard, son corps frêle était pressé dans le dos de l'homme, sa lame fermement placée sous sa gorge. Elle sentit le carquois de son interlocuteur la gêner mais elle ne lâcha pas prise, elle eut un sourire qui se voulait plein d'assurance. Elle se mit à chuchoter d'un ton mielleux à l'oreille de l'homme : « Vous direz à votre arc qu'il doit s'armer de patience, parce que ce soir, il restera là où il est. » Elle eut un instant l'idée de trancher la corde pour être sûre de ses paroles. Elle faillit le faire, avant de se raviser. Non, c'était trop risqué. Le plus important, c'était de garder sa prise avantageuse. Elle ajouta d'une voix plus basse et séductrice : « Je ne sais pas vous, mais je crois que vous m'avez sous-estimée. »

[Si ça va pas, dis-le-moi et j'éditerais^^ Le grand Cylas à la merci d'une femme... haha.]
















Revenir en haut Aller en bas
Cylas Pearon
sortcelier

Boule de cristal
What does the fox say ?

Messages :
961
Pays d'origine :
Selenda
Métier/guilde :
Assassin
HOR
ϟ BOULE DE CRISTAL ϟ
MAITRISE MAGIQUE:
Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas Left_bar_bleue450/2000Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas Empty_bar_bleue  (450/2000)
INVENTAIRE:

Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas Empty
MessageSujet: Re: Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas   Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas EmptyMer 4 Sep - 17:25

... ... ...
Cylas and Victoria




Something strange...


Un bruit. Un simple bruissement. Comme un papier que l'on frôle. Suffisant pour mettre tous les sens en alerte, pour tirer la sonnette d'alarme interne. Un bruit qui vous remue de toutes parts, qui vous glace le sang et vous annonce l'arrivée d'un danger. Un bruit si simple et si banal qui peut pourtant apporter la panique dans de telles situations. Un bruit comme celui qu'entendis Cylas alors que cette personne étrangère se tenait devant lui, emprisonnée dans sa main serrée. Le jeune elfe tendit lors l'oreille curieux de comprendre quel en était l'émetteur. Il compris rapidement qu'il s'agissait de la dragueuse  qui avait tenté de l'emmener dans son lit. Hum. Comme il le soupçonnait, cette femme n'était pas seulement une innocente trompeuse de mari. Non, il s'agissait de quelque chose de bien plus complexe et le fait qu'elle s'agite de la sorte montrait bien qu'elle n'était pas celle qu'elle tentait de paraître et donc qu'elle avait quelque chose à cacher. Et Cylas était bien décidé à comprendre quoi.

La suite se passa d'une étrange rapidité. Sans même qu'il eut le temps de s'en rendre compte, il était passé de la position forte à la position faible et sa victime était désormais dans son dos, appuyant sur sa gorge un couteau. Le jeune elfe jura intérieurement. Non ! Ce n'était pas le genre de choses qu'il pouvait se permettre ! Car si il avait été en plein travail, il serait déjà mort... Alors il fallait qu'il lutte contre son esprit trop facilement diverti. Il fallait qu'il soit toujours à l'affût, toujours prêt à intervenir dans la moindre situation. Pour l'instant, il n'était qu'un faible.

« Vous direz à votre arc qu'il doit s'armer de patience, parce que ce soir, il restera là où il est. »

L'assassin ne releva pas le petit jeu de mot pourtant très fin de la jeune femme. Le moment était mal choisi pour sourire -tout comme pour pleurer, d'ailleurs. Le ton mielleux de la jeune femme jurait avec son souffle rauque que Cylas entendait si bien. C'était signe qu'elle était quelque peu angoissée, ce qui était en soi une bonne chose. Cependant, il n'allait pas crier victoire trop vite. Il sentait la pression exercée sur son cou s'intensifier de secondes en secondes et soudain le jeune elfe ne put plus se retenir : il suffoqua. Il souffrait. Il souffrait à cause d'une humaine, ce qui était d'autant plus désastreux. Il ne fallait pas que cette histoire s'ébruite où il serait à nouveau, comme dans son enfance, victime de railleries puériles.

« Je ne sais pas vous, mais je crois que vous m'avez sous-estimée.  »

D'accord. Il allait falloir jouer finement afin de se défaire des griffes de cette humaine. Et Cylas ne voyait qu'une seule solution plausible s'il voulait garder la tête accrochée au reste du corps : il allait falloir incanter. C'est donc ce que l'assassin fit à voix basse -sachant parfaitement que celle qui le tenait désormais l'entendrait, mais sait-on-jamais- et suffisamment rapidement pour que la jeune femme dans son dos soit prise de court. Son sortilège avait pour effet de la pétrifier, raison pour laquelle, dés qu'il sentit le corps raidi de l'inconnue dans son dos, il se dégagea et s'écarta de quelques mètres. L’enchantement, n'agit pas longtemps, c'était d'ailleurs ce que Cylas voulait : Que chacun revienne à armes égales dans ce combat qui promettait quelque chose d'intéressant.

«  Voilà une position que je préfère, pas vous ? »

C'est alors que l'elfe se rendit compte que le halo qui frôlait ses doigts ne s’éteignait pas. Il avait beau le vouloir de toutes ses forces, cela ne fonctionnait pas.

«  Slurk de Bl... »

Un nuage de lumière monta jusqu'à son visage dont les yeux étaient rivés vers les mains. Il jura encore. Par Démidérus ! Mais que lui arrivait-il ! Cette affreuse bonne femme lui avait-elle jeté un enchantement alors qu'il avait les yeux tournés ? Peut-être maîtrisait-elle l'art de la magie silencieuse... En tout cas, il avait désormais le nez qui le brûlait et il tentait d'écarter le plus possible ses mains du reste de son corps au cas où l'idée leur vienne encore de l'attaquer.

«  Je ne comprends pas... C'est de votre faute, tout ça ? »


© .JENAA
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonde.forumactif.org/t51-cylas-look-into-my-eyes-its-where-my-demons-hide http://autremonde.forumactif.org/t85-cylas-i-won-t-fall-asleep
Contenu sponsorisé

Boule de cristal
HOR

Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas Empty
MessageSujet: Re: Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas   Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Si vous êtes cardiaque, ne pensez même pas à devenir sangrave ♣ Pv. Cylas

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Que pensez vous de l'oeuvre en elle-même?
» A méditer... L'alcool au volant qu'en pensez vous???
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]
» Quel sport faite vous?
» Simpsonisez vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum