AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

I sold my soul for this ? [Ft. Milosz]

AUTREMONDE :: AutreMonde :: Selenda :: Palais Royal de Seborn :: Les couloirs du château
avatar
sortcelier

Boule de cristal
What does the fox say ?

Messages :
961
Pays d'origine :
Selenda
Métier/guilde :
Assassin
HOR
ϟ BOULE DE CRISTAL ϟ
MAITRISE MAGIQUE:
450/2000  (450/2000)
INVENTAIRE:

MessageSujet: I sold my soul for this ? [Ft. Milosz]   Dim 9 Juin - 11:43


I sold my soul for this ?
Cylas feat Milosz.





Les couloirs du palais de Selenda avaient quelque chose de... mythique à ses yeux. Comme l'endroit qu'il n'avait jamais réussi à réellement atteindre, le lieu qui représentait pour lui l'interdit, le défendu. Et pourtant... Un jour il en avait été si proche ! Ce jour où il avait pris son courage à deux mains et où il s'était lancé dans la conquête de l'inconnu. Mais il avait été rattrapé. Et à cause de cette minuscule faute de parcours, il avait tout perdu. Et « tout », c'était sa mère. Voilà pourquoi les couloirs du château avaient une valeur si symbolique à ses yeux ; avec eux, il avait d'abord cru gagner, puis on lui avait rappelé que la vie n'avait rien de facile, de joyeuse. Et il avait vu ce que l'être humain était réellement capable de commettre. Non pas que lui soit non plus un ange, bien entendu, mais il avait compris ce que pouvait être le summum du sadisme. Cela avait certainement été le meilleur des enseignements qu'il est jamais pu recevoir de la part d'un de ses enseignants de l'académie.

Contrairement aux couloirs tingapouriens, ceux du palais elfique étaient beaucoup plus droits, comme quadrillant le palais, ce qui les rendait bien plus simples d'utilisation. Surtout pour quelqu'un comme lui qui n'avait pas un très bon sens de l'orientation. Cylas marchait donc, d'un pas discret afin d'éviter le regard des gardes qui surveillaient le moindre recoin. Il avait pour mission d'aller se charger du cas d'un mauvais payeur. Une routine des plus barbantes puisque l'ex-client en question n'avait rien de très baraqué, ni aucune connaissance en combat, étant plutôt du genre : jemelaissetordredanstouslessensenpoussantdescris. A un détail près, la mission aurait pu être bouclée d'avance, la victime gentiment morte sur le sol, gisant par terre en attendant d'être découverte : Il s'agissait de son co-équipier. Tout d'abord, il n'arrivait pas à comprendre pourquoi son père avait décidé de lui en confier un. Il ne pensait pas en avoir besoin. Après tout, n'était-il pas, malgré son jeune âge, déjà un influent maître de la guilde ? Le jeune elfe se souvenait avoir croisé les doigts pour qu'il ne s'agisse pas d'un apprenti. Il détestait tout bonnement avoir à jouer le rôle de formateur. Certainement parce que sa propre expérience à l'académie n'était qu'un ensemble de mauvais souvenirs. Mais au final il s'était retrouvé avec bien pire ; L'homme-qui-a-le-don-d-arriver-quand-il-faut-pas, j'ai nommé.... Milosz ! Immédiatement, des deux côtés, des manifestations de mécontentement s'étaient laissées entendre. Cependant, son père avait refusé de lâcher l'affaire. Ils allaient devoir faire équipe afin d'arrêter cette dispute inutile au sein de la guilde. Cylas ne comprenait pas trop la décision de son père mais finit par abandonner. Il fallait dire que par habitude, le paternel se contentait de rire des conflits. Et puis pourquoi demander à un simple fournisseur de bang-bang de l'accompagner sur le terrain ? Ce n'était pas son job ! Il ne put s'empêcher de penser qu'il venait de lui imposer cette mission de traqueur pour une seule raison : lui pourrir un peu plus la vie.

Milosz se trouvait ainsi à ses côtés. Régulièrement, le jeune assassin était obligé de ralentir, conscient que sa viveté innée d'elfe n'était pas contagieuse, et n'allait malheureusement pas aider son coéquipier -c'était dingue ce qu'il détestait ce mot- à accélérer. Cependant, marcher si lentement agaçait franchement Cylas, qui craignait de se faire repérer aux côtés de cet empoté. De plus, il détestait le simple fait de se retrouver perdu au milieu de ses flux d'elfes et autres créatures autremondiennes. Heureusement, il n'avait pour l'instant eu aucun problème avec sa magie, qui lui permettait d'apparaître comme un vampyr, le teint blafard, et les longs cheveux noirs attachés dans le dos. Il avait opté pour l'ajout de quelques rides sur le front, le faisant apparaître bien plus vieux. Cylas s'était aperçu que sa nouvelle apparence faisait sourire le jeune humain mais il avait préféré se taire. Autant ne pas tuer son équipier trop vite.

« Bon Milosz, tu te bouges un peu, je te rappelle que j'ai (il se racla la gorge et grimaça : ) enfin nous avons un homme à tuer ! »

Il rougit intérieurement en pensant qu'il avait peut-être un peu trop appuyé sur le dernier mot.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonde.forumactif.org/t51-cylas-look-into-my-eyes-its-where-my-demons-hide http://autremonde.forumactif.org/t85-cylas-i-won-t-fall-asleep
avatar
sortcelier

Boule de cristal


Messages :
482
Pays d'origine :
OMOIS.
Métier/guilde :
trafiquant, barman, casse-droufs professionel
HOR
ϟ BOULE DE CRISTAL ϟ
MAITRISE MAGIQUE:
456/2000  (456/2000)
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: I sold my soul for this ? [Ft. Milosz]   Sam 15 Juin - 20:40



i sold my soul for this

 
Milosz avait un souvenir assez flou du jour à partir duquel il avait commencé à travailler avec la guilde des assassins, ce jour là, il l'avait rejeté au plus profond de sa mémoire calcinée, histoire de ne pas trop se rappeler dans quelles circonstances il avait vendu son âme. Mais malheureusement, il avait vingt ans, et vingt ans, il semble que ce soit l'âge où la mémoire s'amuse à torturer et à piétiner la moindre parcelle de mensonge. Par exemple, il se rappelait de cette baignoire où il s'était retrouvé à bouffer de l'eau, à étouffer comme un nouveau-né qui aurait les poumons obstrués de poussière tandis que l'autre répétait, inlassablement, t'as les sous ? T'as les sous ? Non, il n'en avait pas, car sinon il ne se serait pas retrouvé dans cette baignoire à tenter de se dégager de cette poigne de fer qui le faisait traverser la paisible bleue sans pitié. Visiblement ce gars-là avait beau être en train de lui exploser la gueule contre le fond de la baignoire comme s'il n'était qu'un enfant qui avait fait une bêtise, mais il n'était pas très malin. Milosz avait mis un certain temps à rattraper sa conscience qui commençait à s'éloigner doucement, sans doute à cause de son propre sang qui lui coulait dans les yeux et tâchait le translucide liquide qui au final n'était peut-être pas de l'eau. Plus si translucide, car il se noyait dans du rouge, rien que du rouge. L'adolescent commençait à se perdre en lui-même, il ne voyait plus que du rouge, et il ne réussissait même plus à happer de l'air lorsque l'autre desserait sa poigne d'acier. Il se sentait comme un pantin qui commençait peu à peu à s'humaniser pour ensuite mieux sentir ses organes se transformer en un bois pourri par l'humidité et le sang. Ses poumons s'étaient tordus en lui-même, Milosz crut qu'il allait les vomir. « Arrêtes ça, Män.  Il a compris, je pense. » Le dénommé Män ne le lâche pas pour autant. «  Dégages. » Milosz fut fasciné par la simple façon dont ce mot avait été prononcée. Un frisson naquit dans ses poumons, il expira dans l'eau rougie. Enfin, il put remonter à la surface. Il resta là un moment, le pauvre garçon, à observer son reflet qui se détachait avec une netteté surnaturelle dans son propre sang. Il ne voyait que le contour, et n'osait même pas imaginer à ce à quoi il ressemblait en ce moment-même. Avait-il seulement forme humaine. Milosz se retourna, conscient que l'homme qui lui avait sauvé la mise ne ferait pas l'effort et ne se soumettrait pas jusqu'à venir à ses côtés. Il était grand, très grand, plus grand que l'adolescent qui du lever les yeux malgré ses pupilles ensanglantées. Il ne semblait pas inquiet à l'idée de se retrouver seul dans une salle de bain avec un gamin qui venait visiblement d'être torturé dans une baignoire pour une affaire d'argent sale.
« Fais pas cette tête, gamin. Je sais que tu as mal, mais Män était énervé contre toi, tu as un peu foiré hier, à ce qu'il paraît. » Milosz laissa échapper un rire nerveux guttural, il cracha un peu de sang et d'eau en même temps, ignorant le brouillard qui planait et engourdissait ses neurones. Les paroles du mec lui semblaient être une bouillie qu'il comprenait avec difficulté. « J'avais cru comprendre qu'il ne me portait pas dans mon cœur. » L'homme retint un sourire. «  Qu'est-ce qu'il s'est passé ? » reprit Milosz, hagard. Il ne tentait même pas de se lever, même s'il avait la désagréable impression de devenir un canidé, ainsi assis sur le carrelage tâché d'un rouge qui avait sûrement coulé de son propre corps.  «  Je ne me souviens pas. » L'homme s'accroupit et lui tapota la joue. «  Tout ce que tu as à savoir, c'est que tu dois des sous, beaucoup de sous à Män. Il voulait te défoncer, tu sais ? Mais les morts ne rapportent pas. »

Et c'était tout ce dont il se rappelait, le reste était flou ou ensanglanté. Il avait revu l'homme une fois, qui lui avait tapoté amicalement l'épaule pour lui dire qu'il avait bien grandi, tel un père fantôme fier de sa progéniture. Sauf qu'un père ne projette pas un fils dans un monde plein de sang et de tripes piétinées. Heureusement, il avait remboursé sa dette. Mais ça payait bien, de fournir les assassins, et c'est pour ça qu'il était de nouveau dans la merde. Et qu'il devait presque courir après Cylas Pearon pour le rattraper. Vie pourrie quoi. Il ignora ses râleries et répliqua d'un ton presque détendu, amusé : ( pour uen fois, il ne souhaitait pas la bagarre. Enfin, presque. )

 «Quand on t'entends, on dirait qu'on va prendre le thé, sérieux.
» il continua, presque ironique « Au fait, ça fait quoi de tuer les gens tout le temps ?»



made by ℬlue ℐⅴy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonde.forumactif.org/t126-milosz-oh-we-set-our-dreams-to-carry-us-and-if-they-don-t-fly-we-will-run http://autremonde.forumactif.org/t132-milosz-je-cherche-un-titre-trop-stayyle http://autremonde.forumactif.org/t133-milosz-qui-pisse-au-vent-se-rince-les-dents-rps http://autremonde.forumactif.org/t255-milosz-k-avinsky
avatar
sortcelier

Boule de cristal
What does the fox say ?

Messages :
961
Pays d'origine :
Selenda
Métier/guilde :
Assassin
HOR
ϟ BOULE DE CRISTAL ϟ
MAITRISE MAGIQUE:
450/2000  (450/2000)
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: I sold my soul for this ? [Ft. Milosz]   Jeu 11 Juil - 16:03


I sold my soul for this ?
Cylas feat Milosz.

 




« Quand on t'entends, on dirait qu'on va prendre le thé, sérieux. »

Cylas sourit d'un air agacé, mais se retint de relever la moquerie de son partenaire. Il n'avait qu'à se moquer de lui ! Peu importait. Rirait bien qui rirait le dernier. Et puis il avait fini par être habitué à toutes ces moqueries débiles que le jeune sortcelier était capable de sortir. Certaines étaient vraiment drôles, il fallait l'avouer. Mais l'elfe ne l'aurait jamais admis devant celui qu'il avait toujours pris comme un ennemi. Cela lui aurait fait trop plaisir que l'on rie de ses blagues, ou même que l'on esquisse le moindre sourire. Il fallait rester impassible afin de faire peur, afin de garder le contrôle sur la situation. L'humour était une faiblesse, et non une qualité comme de nombreuses personnes pouvaient le laisser sous-entendre. Il allait finalement répondre quelque chose, lorsque Milosz ouvrit la bouche, un petit sourire sournois aux lèvres. Ouch. Ça promettait

«  Au fait, ça fait quoi de tuer les gens tout le temps ? »

Un regard. Il suffit d'un regard à Cylas pour exprimer toute la haine qu'il ressentait en cet instant envers Milosz. Il n'avait jamais aimé le trafiquant de drogue avec lequel il se trouvait obligé de pactiser afin de remplir sa mission, mais là, l'émotion que le jeune elfe sentait monter dans tout son corps était bien plus forte que toute la rancœur qu'il avait jamais pu éprouver envers lui. En ce moment-même, il aurait volontiers tranché la gorge de Milosz, sans se poser de questions. Mais il savait comment son père réagirait si il apprenait qu'il avait mis fin aux jours de son "partenaire". Et le jeune elfe n'avait en rien envie de mettre son père en colère, une fois de plus, bien qu'il dût avouer que l'idée de le provoquer lui plaisait bien. Cylas serra les poing et fit de même avec ses dents, se mordant la mâchoire par la même occasion. Il avait mal, mais la douleur le maintenait raisonnable. Le jeune assassin savait qu'il était tout à fait capable de s'emporter et de faire des choses dont il n'avait pas vraiment envie -enfin si, quand même un peu- si on allait trop loin avec lui. Alors il était important de s'en empêcher. Car cette question, Cylas se la posait tout le temps. Enfin, surtout auparavant. Aujourd'hui, il avait appris à faire l'impasse sur les sentiments, et à faire ce qu'il fallait quand on le lui demandait. Un brave petit toutou. Mais il n'aimait pas que cette question lui revienne en tête. Car des remords, oui, il en avait. Par moments. Ôter la vie n'était en effet pas toujours chose facile. C'est pourquoi il était si en colère. Milosz venait de faire remonter toutes ces pensées qu'il espérait avoir enfouies au plus profond de son être. Et ce n'était ni le moment, ni l'endroit pour cela.

« Tu as vraiment envie de crever et de pourrir ici, n'est-ce pas ?  En tout cas je suis prêt à t'y aider... Et ne t'inquiète pas, je réserve des morts merveilleuses aux bouses de traduc dans ton genre. »

Il avait sorti cela d'une traite, sans vraiment réfléchir à ce qu'il disait. Mais c'était en quelque sorte son lot de consolation,  ces quelques mots qui lui permettaient de réagir, de se défouler contre cette pourriture. Montrer à Milosz que c'était lui qui contrôlait la situation, et que quoi qu'il arrive, le jeune elfe était en situation de force... Cylas s'approcha alors tout à coup de Milosz et lui sourit en susurrant :

« Et si tu veux savoir, ça n'a rien de désagréable ! C'est une habitude que l'on prend, comme ça. Disons que ça ne fait ni chaud ni froid. Bon parfois le sang laisse des traces sur les vêtements, mais être un elfe sortcelier n'a alors pas que des désavantages, tu vois ! »

Après avoir balancé ce qu'il avait à dire à son "partenaire" -non, décidément il ne se faisait pas à ce mot-, Cylas soupira d'un air las. Cette fois, il espérait vraiment qu'il allait lui avoir cloué le bec, parce que dans le cas inverse, la journée risquait d'être trèèèès longue... Et quelqu'un finirait par se prendre un bon poing dans la tête.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonde.forumactif.org/t51-cylas-look-into-my-eyes-its-where-my-demons-hide http://autremonde.forumactif.org/t85-cylas-i-won-t-fall-asleep
avatar
sortcelier

Boule de cristal


Messages :
482
Pays d'origine :
OMOIS.
Métier/guilde :
trafiquant, barman, casse-droufs professionel
HOR
ϟ BOULE DE CRISTAL ϟ
MAITRISE MAGIQUE:
456/2000  (456/2000)
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: I sold my soul for this ? [Ft. Milosz]   Sam 21 Sep - 23:12

Milosz était un gars marrant. Du moins, c'était ce qu'on disait de lui. Le truc, c'était que dans ses bons jours, il était tellement puant de je m'en foutisme et de sarcasme dégoulinant, et, surtout, d'auto dérision, qu'il ne pouvait être que distrayant. Dans les autres jours, c'était ce sarcasme suintant et sombre qui agitait ses neurones. Sauf que voilà, devant Cylas Pearon, il se sentait aussi drôle que la reine d'Angleterre. Ce mec ne semblait connaître que trois expressions faciales au choix, qui devait faire fureur chez les midinettes abonnées à omoisienne et au chignon en bordel dégueu, c'est à dire, le coup d'oeil méprisant, mâchoire sérrée, ou le sourire démoniaque, ou encore, oups, il n'y avait pas de troisième expression en fait. Pearon était aussi expressif qu'une plante en pot. Selon les filles, c'était un bégé mystérieux, il ne sourit pas comme un débile, au moins, lui, K'avïnsky.

Oh, un regard haineux. Peut-être qu'il faudrait bien qu'il arrête de l'ouvrir, histoire d'éviter de finir les tripes répandues sur ce joli tapis. Mais le gosse K'avïnsky est un peu con sur les bords, lorsqu'il s'agit de Cylas Pearon. C'est une question de dignité, parce que Milosz ne peut pas frapper l'elfe, il se briserait les poing sur ce corps d'acier mouvant, il en est persuadé. Par contre, il peut lui casser les pieds. Ce dont il ne se prive pas. Oooops, le voilà qui s'énerve, ça promet des mots haineux et des intonations qui crachent. Peut-être que si Milosz n'avait pas pris ses potions, il aurait supplié l'elfe de le tuer. Mais quand vos pas sont portés par les potions anti-dépresseurs, enjolivement rebaptisées les potions de joie , vous tremblez au point culminant de votre béatitude. Même le bouse de traduc le faisait bayer. Si tu pouvais retenir des pulsions elfiques, ou avouons le, tes pulsions psychopathes, ce serait fort sympathique. J'ai invité une adorable fille à dîner la semaine prochaine, ce serait trop dommage qu'elle pense que je lui ai posé un lapin. C'était un peu mesquin de pointer du doigt ce qui était sans doute un trouble chaotique chez pearon, cette célèbre question des origines, et le désert affectif dans lequel il se traînait. Et en même temps en plus.

Le demi-elfe essayait toujours de le menacer, mais le jeune humain pensait à un sujet tout autre. Pourquoi était-il ici, exactement ? Il n'avait l'intention de tuer personne, alors, pourquoi ? Ben j'te plains, dis-donc, c'est vraiment dur à faire partir le sang, j'dois toujours m'y reprendre à deux fois, alalala les aléas des sortilèges ménagers. répliqua t-il distraitement. Pearon était décidément un gros psychopathe sous ses airs de dandy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonde.forumactif.org/t126-milosz-oh-we-set-our-dreams-to-carry-us-and-if-they-don-t-fly-we-will-run http://autremonde.forumactif.org/t132-milosz-je-cherche-un-titre-trop-stayyle http://autremonde.forumactif.org/t133-milosz-qui-pisse-au-vent-se-rince-les-dents-rps http://autremonde.forumactif.org/t255-milosz-k-avinsky
avatar
sortcelier

Boule de cristal
What does the fox say ?

Messages :
961
Pays d'origine :
Selenda
Métier/guilde :
Assassin
HOR
ϟ BOULE DE CRISTAL ϟ
MAITRISE MAGIQUE:
450/2000  (450/2000)
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: I sold my soul for this ? [Ft. Milosz]   Lun 28 Oct - 14:19


I sold my soul for this ?


I'm not crazy hell no I'm not loony, I'm not insane, take a second, I heard it, I know it. Whispers say my name, calling for me. ⊹

« Si tu pouvais retenir des pulsions elfiques, ou avouons le, tes pulsions psychopathes, ce serait fort sympathique. J'ai invité une adorable fille à dîner la semaine prochaine, ce serait trop dommage qu'elle pense que je lui ai posé un lapin. »

Cylas grogna assez peu élégamment. Il toisa Milosz qui se relevait non loin de lui en se retenant de lui sauter dessus pour lui planter un bon couteau dans la gorge. Il avait également une réplique sur le bout des lèvres mais il la retint au dernier moment au fond de sa gorge. Dire à son partenaire qu'il « pouvait aussi l'amocher, mais nan, c'est dur, t'es déjà trop moche haha ! » n'aurait fait que l'enfoncer un peu plus dans le trou qu'il avait lui-même creusé. Il devait cesser ces enfantillages, se désintéresser de l'humain, oublier sa présence... De cette façon, il parviendrait peut-être à calmer ses ardeurs « psychopathes » comme le disait si bien le trafiquant de drogues.

« Ben j'te plains, dis-donc, c'est vraiment dur à faire partir le sang, j'dois toujours m'y reprendre à deux fois, alalala les aléas des sortilèges ménagers. »

Milosz commençait à lui taper très sérieusement sur le système. Il aurait voulu pouvoir en finir avec lui histoire de récolter ses organes pour en décorer un peu sa chambre -lorsque l'image lui vint à l'esprit, il se ravisa immédiatement ; il était capable de mettre fin à la vie d'un tiers, mais pas d'en faire des guirlandes de noël. Cylas respira intensément afin de faire fuir la nausée qui montait devant cette pensée un peu étrange. Mieux valait éviter de vomir sur l'autre humain, qui ne  manquerait pas de trouver une nouvelle manière de se foutre de lui. L'elfe déglutit et lâcha d'un ton désinvolte :

« Bon, je te propose un truc. Si j'ai bien compris l'histoire, ce mec n'a pas payé ce qui lui a été fourni. Toi, tu vas nous servir d'appât, parce qu'il est est certainement en manque. Il viendra vers toi et là je le dégomme. Et si on a du bol, toi tu crèves en même temps. »

Cylas se refusa le droit de sourire. Il ne voulait absolument pas passer une nouvelle fois pour un con devant ce mec qu'il détestait, alors il allait rester sérieux, et se tenir prêt à rebondir quoi qu'il advienne. Ce plan à la « Quoi de neuf Scoubidoo » était très sérieusement celui qu'il pensait mettre en place. Il se disait que de la sorte il aurait peut-être la chance de voir l'espérance de vie du trafiquant diminuer soudainement, ou au moins lui foutre une grosse frayeur. Il ne savait pas si Milosz comptait répondre pour s'y opposer, mais le jeune elfe leva tout de même un doigt, annonçant :

« Et quoi que tu en penses c'est ce qu'on fera, car tu finiras, d'une manière ou d'une autre, la tête détachée du corps cette mission. Enjoy. »



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonde.forumactif.org/t51-cylas-look-into-my-eyes-its-where-my-demons-hide http://autremonde.forumactif.org/t85-cylas-i-won-t-fall-asleep
avatar
sortcelier

Boule de cristal


Messages :
482
Pays d'origine :
OMOIS.
Métier/guilde :
trafiquant, barman, casse-droufs professionel
HOR
ϟ BOULE DE CRISTAL ϟ
MAITRISE MAGIQUE:
456/2000  (456/2000)
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: I sold my soul for this ? [Ft. Milosz]   Sam 2 Nov - 4:20

Il commençait à devenir nerveux, le sale gosse. Jetant un regard de travers à Pearon toujours plus silencieux et écumant de rage, le trouble glissant dans les yeux bleux, il ne pouvait jamais oublier la moitié humaine de Cylas, jamais. Peut-être que c'était pour ça qu'il aimait surtout se foutre de lui, au lieu de le détester à plein temps. Il n'avait plus l'énergie pour cela, il était déjà vieux et Pearon quant à lui, tuait, tuait et haïssait sans relâche, après tout depuis le début la seule chose qu'ils avaient en commun c'était leur pauvre mère morte dans un coin et cette drôle de lassitude dans leurs yeux, c'était marrant pour des adolescents, d'être déjà fatigué et aigri. Il se demandait comment ça se passait, le choc thermique entre le fougueux elfe et l'humain. Il aurait pu lui demander, mais peut-être aurait-il eu plus de succès lorsqu'il pleurait tellement après la mort de Lilith que même les assassins le laissaient tranquille. Il avait même plus la force de faire des blagues nulles et... le plus frustrant, c'était de ne voir aucune émotion se dessiner sur son visage, même pas un air navré au ralenti. La vie de Cylas devait être bien pénible. Au moins lui s'amusait. Un peu. Kyr bêla pour rappeler sa présence. Oui, Kyr, je sais que les gens grognons te font de la peine, mais fait toi discret.
L'autre lui exposait son plan, et bordel c'que c'était nul. On voit que t'es habitué à suivre les ordres Cylou, ton plan en impro, c'est comment dire... nul. Et à mon avis, mon grand, on t'as pas tout dit, parce que personnellement, quand on ne me paye pas, je fais mal, je tue pas, parce que tu sais, à part aux raclures de ton genre qui tuent pour des sous, bon j'dis ça moi je cause une mort lente et dégradante, c'est bien pire, enfin je disais, les morts ne rapportent pas. Tu sais quoi Cylas ? Si j'avais pas ma soeur j'te laisserais me tuer. Même que je te paierais. Content ? Allez, après ce long monologue insultant, je m'en vais suivre tes ordres. Il fit une pause, le tueur lui expliqua son envie de le voir mort, il reprit. Allez Cylas, si ton paternel t'a raconté toute ma vie, tu dois savoir que les dieux m'aiment assez pour me laisser survivre. Milosz tourna le dos, et commença à clopiner vers un coin sombre du palais, où il se mit à attendre, chantonnant pas trop faux une vieille chanson terrienne. Il souriait en espérant que ça lui donnait l'air débile, donc moins dangereux. Pearon devait bien se foutre de lui.

hors-rp : je t'aime rien que pour la chanson que tu as mis en citations, tu gère cylou I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonde.forumactif.org/t126-milosz-oh-we-set-our-dreams-to-carry-us-and-if-they-don-t-fly-we-will-run http://autremonde.forumactif.org/t132-milosz-je-cherche-un-titre-trop-stayyle http://autremonde.forumactif.org/t133-milosz-qui-pisse-au-vent-se-rince-les-dents-rps http://autremonde.forumactif.org/t255-milosz-k-avinsky
avatar
sortcelier

Boule de cristal
What does the fox say ?

Messages :
961
Pays d'origine :
Selenda
Métier/guilde :
Assassin
HOR
ϟ BOULE DE CRISTAL ϟ
MAITRISE MAGIQUE:
450/2000  (450/2000)
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: I sold my soul for this ? [Ft. Milosz]   Sam 4 Jan - 20:02

Il avait soufflé ses mots d'un air amusé. Il se foutait de sa gueule. Encore et encore. Et Cylas se sentait de plus en plus ridicule. Il jouait sans cesse les gros bras, mais à quoi bon ? Au final, même de pauvres vendeurs de drogue comme Milosz se moquaient de lui. Il était donc incapable d'imposer le respect autrement que par la violence. Les poings du jeune elfe blanchissaient à vue d’œil. Il les avait trop longtemps serré à une intensité trop forte. Il avait mal, mais cela faisait du bien. A certains instants, on a besoin de souffrir pour ne pas faire souffrir.

Cylas remua légèrement la tête pour fixer l'autre droit dans ses yeux bleus. Il n'avait de cesse de le provoquer. Tandis que l'assassin était en partie touché par des mots qu'il aurait aimé entendre sans même les remarquer, Milosz n'avait que faire de ses diverses piques. Il semblait laisser couler. C'était comme des joutes auxquelles l'un ne se battait avec une lance tandis que l'autre avait un revolver -dieu que c'était pratique ce truc, quand la magie et les flèches étaient impossibles d'utilisation- en main. Ils ne boxaient pas dans la même catégorie. L'un se battait avec ses poings, l'autre avec ses mots. Quoique Cylas pouvait faire mal de la même manière, il le montra lorsqu'il s'approcha de Milosz, leurs visages prouvant presque se toucher :

« Eh bien écoute je te remercie de l'info. Si tu ne suis pas à la lettre ce que je t'ai demandé, la petite Aveza finira au fond d'un trou près de ma maison de vacance, après que je lui ai bien réglé son compte. »

Il se tut. Le silence enveloppa les deux hommes qui s'entre-regardèrent quelques instants. Ils ne laissèrent échapper aucun mot pendant les quelques secondes qui suivirent. Cylas s'éloigna. Il n'était pas heureux de ce qu'il venait de dire. Tout simplement parce qu'il n'avait aucun désir de tuer cette jeune innocente qui s'avérait être la sœur du détestable trafiquant. Il ne voulait aucun mal particulier à ses victimes, en général. Il se contentait d'obéir. C'était d'ailleurs une des raisons pour lesquelles les mots de Milosz étaient si durs à entendre. Au fond, il savait qu'il avait raison. Il était pathétique. Non pas qu'il s'en veuille réellement de tuer tout un tas de personnes - c'était une fatalité à laquelle il s'était faite depuis son enfance, il ne détestait d'ailleurs pas particulièrement son job – mais il avait cette impression de n'être qu'un objet auquel on faisait appel pour se débarrasser des personnes encombrantes. Comme une arme qui permettait de laisser une quantité moins conséquente d'indices, et surtout de ne pas se salir les mains. Vu comme ça, c'était pas glorieux.

Cylas se retourna pour fixer au loin :

« Tu seras bien gentil de m'écouter, maintenant, et d'arrêter de te foutre de ma gueule. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonde.forumactif.org/t51-cylas-look-into-my-eyes-its-where-my-demons-hide http://autremonde.forumactif.org/t85-cylas-i-won-t-fall-asleep
avatar
sortcelier

Boule de cristal


Messages :
482
Pays d'origine :
OMOIS.
Métier/guilde :
trafiquant, barman, casse-droufs professionel
HOR
ϟ BOULE DE CRISTAL ϟ
MAITRISE MAGIQUE:
456/2000  (456/2000)
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: I sold my soul for this ? [Ft. Milosz]   Ven 21 Fév - 23:45


Le gosse K'avïnsky décida de garder un air imperturbable bien crade, un peu méprisant, et doux à la fois, comme s'il s'était reculé d'un grand pas, et qu'il survolait la situation, bien à l'abris. Sauf qu'il était loin d'être apaisé. Le visage de Cylas était à deux millimètres du sien, c'était comme un choc nucléaire entre les deux hommes, ils tremblaient de colère, et Milosz voyait dans les pupilles de l'elfe son reflet pâle et saccadé. Il prit une grande inspiration, pour assimiler les paroles que l'autre avait osé chuchoter; il aurait pu les crier, que cela aurait eu le même effet; l'abîme dans les poumons, la peur de perdre sa soeur, aussi lointaine soit-elle, aussi méprisante soit-elle, et malgré le fait qu'il ne la comprenait jamais, qu'il avait tout fait pour elle, jusqu'à se traîner dans la boue, pour la nourrir et lui assurer ce que lui, pauvre con à peine éduqué, n'a jamais pu envisager dès qu'il avait respiré sa première bouffée d'air, pour lui construire un avenir il avait tout fait, des insomnies jusqu'aux journées sans fin, et tout ça, tout ce temps, tout cet amour pour elle, Pearon pouvait faire valser tout ça en air, hop, fin du jeu, fin de la danse, Aveza dans le trou, Milosz perdu là où personne ne devrait jamais se perdre, là où tout est noir et sans espoir, sans futur. C'est répugnant de menacer la seule famille qui me reste. Si seulement on pouvait parler de famille..Non un duo, un duo de poètes anarchistes, Aveza en fleurs et Milosz le connard amoureux de tout ce qu'il voit. C'était si simple au fond. La fermer. Détourner le regard, penser à autre chose, quelque chose d'apaisant, le baiser nuage qu'il avait lancé à la fleuriste ce matin, cette fille là sentait la vanille, ça lui avait retourné l'estomac, pendant un instant il avait vu lili, et son sourire féroce, va faire le chien ailleurs k'avïnsky, parce que tout ce que tu mérites, c'est d'être un idiot transi d'amour pour un cadavre , et il avait failli vomir parce que même en cendres elle continuait à lui murmurer leur propre violence à l'oreille. Bon. Voix d'automate précieux, qui tremble un peu. Je fais quoi ? Soumission qui se prélasse, la haine enveloppée par tout l'amour qu'il était capable de porter à Aveza, et à toutes celles qu'il croyait bêtement aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonde.forumactif.org/t126-milosz-oh-we-set-our-dreams-to-carry-us-and-if-they-don-t-fly-we-will-run http://autremonde.forumactif.org/t132-milosz-je-cherche-un-titre-trop-stayyle http://autremonde.forumactif.org/t133-milosz-qui-pisse-au-vent-se-rince-les-dents-rps http://autremonde.forumactif.org/t255-milosz-k-avinsky
Contenu sponsorisé

Boule de cristal
HOR

MessageSujet: Re: I sold my soul for this ? [Ft. Milosz]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I sold my soul for this ? [Ft. Milosz]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» !! ..: Poor Soul :.. !!
» Body & Soul
» Monster Soul
» Take Over Mythologic Soul ?
» Patte de Sorbier | I'm poor little soul who have lost all control || PAUSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum