AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

She dreams of paradise

AUTREMONDE :: RP's terminés
Z'ohla Duncan
sortcelier

Boule de cristal
She dreams of paradise GoT-gif-game-of-thrones-24309149-500-262

Messages :
629
Pays d'origine :
Omois
Métier/guilde :
Héritière indirecte (ou princesse qui fout rien)
HOR
ϟ BOULE DE CRISTAL ϟ
MAITRISE MAGIQUE:
She dreams of paradise Left_bar_bleue500/2000She dreams of paradise Empty_bar_bleue  (500/2000)
INVENTAIRE:

She dreams of paradise Empty
MessageSujet: She dreams of paradise   She dreams of paradise EmptyDim 9 Juin - 22:45

... ... ...
Ayden & Juliet




∞ She dreams of paradise
La journée avait été épuisante et ennuyeuse. Le grand chef des Voleurs avait réunis tous les diplômés et les étudiants pour une grande conférence expliquant les changements pour l'année suivante. Une grande partie de l'administration allait être chamboulée, il y avait des départs en retraite, des arrivées fracassantes, des remises de diplômes et d'honneurs, bref, une journée très... enrichissante. La grande cérémonie, qui avait duré toute l'après midi, était ensuite suivie d'une soirée très chic réservée aux Voleurs agrées. Si pendant la journée, nous portions tous notre uniforme avec nos marques de grades, le soir, tout le monde était en tenue de soirée sage. Je portais un chemisier blanc en soie terrienne, avec une jolie jupe bleue marine et des escarpins. Mes cheveux étaient soigneusement remontés en un chignon très compliqué qui me donnait mal à la tête et j'avais mal aux pieds. En clair, j'en avais marre. J'étais partie assez tôt de la soirée, peu après 23h en fait, pour me coucher relativement tôt et enlever ces chaussures de 15 cm. Et puis je savais que si je ne rentrais pas rapidement, le garde posté à la porte de mon appartement allait appeler mon père tout paniqué. Comme à cette soirée il y a quelques semaines avec Ayden. Je ne sais qu'est ce qui m'avait poussé à l'embrasser et à partir comme ça sans rien dire. Le revoir au bal m'avait tordu le ventre, et je n'osais toujours pas le rappeler, bien qu'il me l'ai indiqué à la fin de cette soirée... rocambolesque ! Entre temps j'avais reçus des appels d'Ugo, qui me conviait à la Demeure Alpha pour montrer à tout le monde que je n'étais pas une folle dangereuse et me permettre de l'épouser. Je ne savais plus quoi faire. Le pire, c'est que mon père avait appris cette demande en fiançailles et m'appelait chaque jour pour me dissuader de me marier avec un loup-garou. Trop "dangereux" selon lui. Cela aurait réjouis Ayden, mais mon paternel n'apprécierait pas plus que mon petit ami sois un assassin. En gros, je ne pouvais rien faire de ma vie.

J'avais plusieurs fois voulu couper les ponts avec tout le monde, du moins pendant un certain temps, et de partir au fin fond du Mentalir pour échapper à mes nombreux problèmes, mais ça aurait été lâche. Ce n'est pas ce qu'on m'a appris à l'Académie et d'ailleurs, j'avais beaucoup trop de missions et de cours pour me permettre de m'en aller si loin. J'étais donc restée bien sagement au Chateau Vivant de Travia, qui avait l'air de beaucoup m’apprécier. Mon père m'avait obtenue un appartement intermédiaire, plus petits que ceux des Hauts-Mages mais plus grands que ceux des simples invités. En plus de cela, le l'entité vivante m'avait nettement agrandi la chambre et elle était décorée avec beaucoup de gout ! Je devais reconnaitre qu'il y avait des avantages à avoir un joli minois, et ça ne servait pas qu'à séduire les êtres vivants. J'étais absolument épuisée et j'avais très hâte de retrouver mon énorme lit moelleux. J'arrivais dans les couloirs peu utilisés du château, où les lumières étaient basses et les paysages mouvant parfaitement calme. Des licornes broutaient tranquillement sur les murs aux paysages tranquillisants du Mentalir, tandis que des brillantes virevoltaient doucement. Je croisais peu de passants dans cette aile et le Chateau me montra son affection en faisant incliner ses animaux imaginaires devant mon passage. Je profitais de la brise fraiche et douce que créais l'entité pour enlever mes talons et me promener pieds nus dans le couloir. Malgré la longueur de ce dernier je fus vite arrivée à la porte de ma chambre, ou elle m'annonça fièrement qu'un ami m'y attendais.  Cela m'étonna assez que le garde de service ai laissé entrer quelqu'un, et je compris rapidement. C'était Ayden ou Ugo. Lequel des deux pourrait avoir le culot à cette heure. Les deux, probablement. Il avait du attendre des heures. Je demandais à la porte de s'ouvrir et m'engouffrais dans la suite, ou le beau brun m'attendait sur mon lit.


© .JENAA

_________________
men made madness and the romance of sadness.
" Je commence à comprendre ce que signifie mettre un point final à une histoire. Rien avoir avec un spectaculaire "avant-après". Non, cela s'apparente plutôt à la mélancolie qu'on éprouve à la fin des vacances. Quelque chose de particulier se termine et l'on se sent triste, mais cette tristesse ne peut être que légère parce que ce quelque chose a été une période de bonheur " - Si je reste


Dernière édition par Juliet N'ail le Lun 23 Sep - 21:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonde.forumactif.org/t50-vanilia-pourquoi-un-corbeau-ressemble-t-il-a-un-bureau
Ayden Warr'een
sortcelier

Boule de cristal
She dreams of paradise Tumblr_n4tgfr0ARS1shbkldo4_r1_250

Messages :
1114
Pays d'origine :
Lancovit
Métier/guilde :
Agent aux Services Invisibles
Camp :
résistant
HOR
ϟ BOULE DE CRISTAL ϟ
MAITRISE MAGIQUE:
She dreams of paradise Left_bar_bleue250/2000She dreams of paradise Empty_bar_bleue  (250/2000)
INVENTAIRE:

She dreams of paradise Empty
MessageSujet: Re: She dreams of paradise   She dreams of paradise EmptyDim 16 Juin - 16:19


She dreams of paradise
Ft. Juliet N'ail / Ayden Warr'een


Brulane était allongé sur le sol de la suite. Il regardait fixement de ses yeux dorés la porte close comme si sa vie en dépendait, mais ce n’était pas du tout le cas, il guettait juste le moment où la propriétaire des lieux entrerait ici. Le puma secoua sa longue queue d’excitation. Il ne voulait pas rater la tête qu’allait faire Juliet lorsqu’elle verrait Ayden. Il avait hâte ! Il ne s’ennuyait jamais avec son frère d’âme. Il se passait toujours quelque chose. Que ce soit de l’action, du dangereux ou même du drôle comme aujourd’hui. Les babines retroussées comme s’il souriait, il attendait le fameux moment où il allait pouvoir rire.
 
De son côté, Ayden observait. Cela faisait bien longtemps qu’il n’était pas entré dans la vie privée de Juliet de cette façon et il ne pouvait pas s’empêcher de regarder attentivement le moindre détail de la suite. Il espérait juste qu’il ne tomberait pas sur une photo de ce loup-garou, cela risquait de l’énerver, ou de le faire fuir, il ne savait pas très bien comment réagir vis-à-vis de cette bête. Toute sa contemplation le mena jusqu’à la chambre principale où un immense lit prenait place au centre de la pièce. Il posa une main sur le matelas afin d’en tester la fermeté, puis il s’asseya sur un des côtés du lit, il lui semblait être confortable. Le jeune homme sortit sa boule cristal afin de voir l’heure qu’il était, presque 23 heures, cela faisait donc bientôt deux bonnes heures qu’il tournait en rond à attendre. Mais qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire à une heure aussi tardive ? Il n’aurait peut-être pas dut se poser cette question, car son imagination prit le dessus et des scénarios tous les plus bizarres les uns que les autres commencèrent à germer dans sa tête. En y réfléchissant de façon rationnelle, il n’aurait jamais dû venir ici. Il hésita quelques instants, l’envie de se lever et de partir loin d’ici lui traversa l’esprit, mais il se retint. Non ! Il devait savoir ! Il se devait de connaître la raison de ce silence. Cela commençait à faire un sacré bout de temps que Juliet se comportait étrangement envers lui. Bon, d’accord, elle avait sûrement beaucoup de soucis, et puis elle était promise à un autre homme que lui, mais tout de même ! C’était bizarre.  D’abord, il y avait eu cette soirée où ils s’étaient retrouvés seul à seul. Juliet avait embrassé Ayden tellement langoureusement qu’il n’arrêtait pas d’y penser. Il se demandait d’ailleurs s’il ne commençait pas à s’attacher un peu trop à cette jeune femme. Il avait tenté d’avoir des explications, sur ce baiser et puis sur son départ si précipité, il avait envoyé des dizaines et des dizaines de PMM et avait tenté à de nombreuses reprises de l’appeler, mais rien, il n’avait eu aucuns signes de vie.  Il ne reçut qu’un silence comme réponse. Alors il avait attendu. Le bal lui avait semblait être une bonne occasion pour voir Juliet. Mais cela avait été sans compter sur les sangraves qui avaient tout fait foirer. Encore une fois, aucunes réponses. Ayden soupira. Il voulait juste avoir des explications, mais Juliet ne semblait pas prête à lui en donner, il allait devoir être persuasif. Il s’allongea sur le lit et planta son sombre regard vers le plafond, cela faisait beaucoup trop longtemps qu’il attendait. Ses yeux se fermèrent délicatement.
 
Brulane se leva d’un bond. La porte s’ouvrit et devant lui se dressait de toute sa hauteur la fameuse Juliet accompagnée de son familier Miko. Au fond de lui, un rire moqueur retentit. Enfin ! Il était temps ! Le bruit de la porte fit sursauter Ayden qui ouvrit quasi-instantanément les yeux. Il se releva péniblement avant de se rendre compte que face à lui Juliet le regardait. Elle était donc enfin arrivée. Il la toisa du regard et prit la parole. « Je t’attendais. » dit-il avant d’ajouter. « Tu dois bien te douter de la raison de ma présence, alors je t’écoute. Expliques-moi pourquoi tu ne me dis rien et pourquoi tu fais comme si je n’existais pas. » Le ton était ferme sans pour autant être autoritaire ou agressif. Ayden se rapprocha doucement de Juliet. Il effleura la main de celle-ci avant de lui caresser délicatement la joue. Son regard tentait de percer celui de Juliet. Il murmura comme s’il ne voulait se faire entendre de personne d’autre que par elle. « Qu’ais-je fais de mal pour que tu m’oublies aussi vite ? » Ayden s’était demandé s’il fallait qu’il fasse la bise ou qu’il dépose un baiser directement, il n’avait pas prit de décision, il préférait voir la réaction de Juliet. Il était si proche du corps de la voleuse, qu’il pouvait presque sentir la chaleur s’en dégager. Il se rapprocha davantage et l’embrassa tendrement. Il sentit son cœur s’emballait. Au bout de quelques secondes il se retira. « Ne me dis pas que ça te fais rien. »

© Belzébuth

_________________
Ayden Warr'een


Agent aux Services Invisibles

CODE BY APACHE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonde.forumactif.org/t98-ayden-warr-een-termine http://autremonde.forumactif.org/t104-ayden-le-peche-mignon#1143 http://autremonde.forumactif.org/t106-ayden-chaque-rencontre-peut-bouleverser-un-homme http://autremonde.forumactif.org/t265-ayden-warr-een
Z'ohla Duncan
sortcelier

Boule de cristal
She dreams of paradise GoT-gif-game-of-thrones-24309149-500-262

Messages :
629
Pays d'origine :
Omois
Métier/guilde :
Héritière indirecte (ou princesse qui fout rien)
HOR
ϟ BOULE DE CRISTAL ϟ
MAITRISE MAGIQUE:
She dreams of paradise Left_bar_bleue500/2000She dreams of paradise Empty_bar_bleue  (500/2000)
INVENTAIRE:

She dreams of paradise Empty
MessageSujet: Re: She dreams of paradise   She dreams of paradise EmptyDim 22 Sep - 16:34

... ... ...
Ayden & Juliet




∞ She dreams of paradise

Je n'avais jamais eu, avant Ayden, de véritable petit ami. Au début de mon adolescence je n'étais pas la jolie, pas la populaire, pas l'appréciée. Moi j'étais plutôt la copine, la petite blonde boutonneuse qu'on ne voyait presque pas. Celle qui passait inaperçue et qui ne suscitait l'intérêt (dans le mauvais sens du terme) que lorsque que j'avais des meilleures notes que tout le monde. Ce qui était assez fréquent, sans mentir. Un facteur plus un autre faisait qu'aucun être du sexe opposé n'aurait même simplement voulu poser ses lèvres sur les miennes. J'en souffrais, certes, et rêvais comme toutes les gamines de mon âge de trouver THE prince charmant. Les années passèrent et, mon apparence s’améliorant, j'eus le malheur de connaître les expériences infructueuses des adolescentes en chaleur. Au bout de quelques idiots maladroits et sans coeur je tombais sur Ayden, le plus beau des garçons du quartier. Certes nous n'étudions pas le même enseignement mais, une chose en entrainant une autre, nous nous retrouvions à flirter. On se voyait peu et notre relation n'était pas stable, aucun de nous deux n'avait réellement envie de s'engager mais, pourtant, c'est à lui que je donnais ma virginité. La romance s'arrêta là, nos deux activités n'étant définitivement pas les plus simples pour mener à bien une relation sérieuse et amoureuse. Puis s'invita la présence d'Ugo, le beau loup-garou extrêmement sexy au sourire ravageur et aux abdos en bêton. Non pas qu'Ayden n'était pas à la hauteur, mais lui, il n'était pas là. Si bien que je me laissais tomber dans les bras du très hot blondinet. Les années passant, l'ombre d'Ayden ne réapparaissant pas vraiment, je me laissais aller dans ce petit couple parfait sans me préoccuper du reste. C'est alors que vint la demande en fiançailles.

C'est à ce moment là que décida Ayden pour revenir complètement dans ma vie. Lui le bel assassin irrésistible, tendre à croquer et parfaitement gentleman, qui avait le don insupportable de me faire craquer d'un seul regard. N'importe quelle femme aurait succombé... c'est du moins ce que je me répétais, en parfaite futur fiancée. Non pas que j'étais réellement infidèle, puisque la liaison que j'entretenais avec Ugo avait du être officiellement coupée immédiatement, au risque de créer un incident diplomatique. Mais ma culpabilité était telle que je me refusais de parler à l'un comme à l'autre pour y réfléchir. Mes sentiments étaient aussi confus qu'une bobine de laine et j'avais l'impression de m'être égarée dans un nid de blurps affamée. Voilà donc où nous en sommes.

Aujourd'hui, soir de Moincho, épuisée et las de ma journée officielle, la présence de mon lit aurait pu me réjouir si quelqu'un ne l'occupait pas déjà... Ayden... je n'étais même pas surprise. Ce n'est pas comme si les dizaines de PMM auquel je n'avais pas répondu m'avait averti de sa visite. Miko avait les poils dressés sur son petit corps à la vue de Brulane, le familier de l'assassin. Non pas qu'il ne s'entendaient pas, mais chacun avait tendance à défendre le partie de son frère d'âme, ce qui engageait les disputes... Je déposais mes chaussures au pas de la porte, décrochant quelques boutons de mon chemisier et enlevant mon chignon trop serré. Autant se préparer à l'affrontement. Ayden pris la parole à ma place, de toute façon j'avais la gorge trop nouée pour dire quoi que ce soit. « Je t’attendais. » dit-il avant d’ajouter. « Tu dois bien te douter de la raison de ma présence, alors je t’écoute. Expliques-moi pourquoi tu ne me dis rien et pourquoi tu fais comme si je n’existais pas. » Je ne pus m'empêcher de baisser la tête, honteuse malgré moi de mes actes déloyales. Je l'avais embrassé, j'étais responsable de mes mouvements et je ne les assumais pas. Il m'en voulait probablement et c'était normal, mais je n'osais pas me lancer dans des explications hasardeuses. Je me contentais de me mordiller la lèvre nerveusement. J'essayais de lui en vouloir également mais, avec toute la mauvaise foi dont j'étais capable, je ne parvenais pas à lui trouver une once de dureté dans la voix. Il était doux et calme, comme à son habitude. Il s'approcha de moi et je craignais de croiser son regard, je savais que ça me mènerais à ma perte de toute façon. Et il le savait aussi. Ses pas se firent plus lent et il se plaça à une distance infime de mon corps, frôlant ma peau, touchant ma main, caressant mes joues. Je fermais les yeux pour ne pas avoir à lever la tête et à le regarder mais c'était inévitable, je plongeais mon regard dans le sien. Un regard peiné, affectueux, dont je n'arrivais décidément pas à me détacher. Je ne le voyais qu'à peine, sous la douce lumière de Tadix et Madix, mais j'en savais assez pour me rendre compte du mal que je pouvais lui faire. « Qu’ais-je fais de mal pour que tu m’oublies aussi vite ? » Il murmura cela à mon oreille, si bien que je frissonnais au contact chaud de son souffle sur ma peau. Je déglutissais péniblement et hochais négativement la tête, m'apprêtant à lui répondre lorsqu'il s'approcha encore un peu pour m'embrasser. C'était délicat et affreusement agréable, comme toujours. Le gout de ses lèvres, leur douceur, leur étrangeté aussi, il savait probablement que cela me ferait chavirer. Il avait raison et il me le prouva. « Ne me dis pas que ça te fais rien. » Il s'était retiré tout aussi tendrement qu'il s'était approché et je ne pus m'empêcher de me lécher les lèvres pour encore sentir le gout des siennes. Je me contenais simplement de dire, à voix basse « Je ne le dirais pas.. » Je levais la tête et mon corps décida sans vraiment me concerter de se rapprocher encore. Je l'embrassais à mon tour avec plus de force et plus de passion, frôlant son bras avec mes doigts. Je restais comme ça un long moment qui me parut étonnamment court, si bien qu'une fois nos lèvres séparées je continuais pour l'embrasser encore. C'était trop bon pour s'arrêter. Je glissais mes mains sur son tee shirt, dans son dos ou je sentais son armure invisible mouler son corps. Protégé quoi qu'il se passe.

Je ne voulais pas m'expliquer comme ça, sous la contrainte, sans savoir quoi dire. La présence même de son corps dans la pièce m'empêchait de prononcer un discours cohérent. Je me laisser aller. Le baiser se faisait simplement plus appuyé de secondes en secondes, et je glissais mes mains autour de son cou pour pouvoir les engouffrer dans ses cheveux de geai. Tout allait plus vite, plus fort que les dernières fois et chaque fois que nous écartions nos lèvres s'était pour les rejoindre plus intensément encore la seconde d'après. Nos bouches s'ouvrirent d'instinct au même moment pour que le baiser soit encore plus langoureux et je me mettais à trembler, submergé par l'émotion du moment.

© .JENAA

_________________
men made madness and the romance of sadness.
" Je commence à comprendre ce que signifie mettre un point final à une histoire. Rien avoir avec un spectaculaire "avant-après". Non, cela s'apparente plutôt à la mélancolie qu'on éprouve à la fin des vacances. Quelque chose de particulier se termine et l'on se sent triste, mais cette tristesse ne peut être que légère parce que ce quelque chose a été une période de bonheur " - Si je reste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonde.forumactif.org/t50-vanilia-pourquoi-un-corbeau-ressemble-t-il-a-un-bureau
Ayden Warr'een
sortcelier

Boule de cristal
She dreams of paradise Tumblr_n4tgfr0ARS1shbkldo4_r1_250

Messages :
1114
Pays d'origine :
Lancovit
Métier/guilde :
Agent aux Services Invisibles
Camp :
résistant
HOR
ϟ BOULE DE CRISTAL ϟ
MAITRISE MAGIQUE:
She dreams of paradise Left_bar_bleue250/2000She dreams of paradise Empty_bar_bleue  (250/2000)
INVENTAIRE:

She dreams of paradise Empty
MessageSujet: Re: She dreams of paradise   She dreams of paradise EmptyDim 6 Oct - 17:51


She dreams of paradise
Ft. Juliet N'ail / Ayden Warr'een


« Je ne le dirai pas ». Ces simples mots suffirent pour prouver à Ayden qu’il ne s’était pas trompé à propos de Juliet. En réalité, ils étaient tous les deux attirés l’un par l’autre. Etait- ce de l’amour ? Ou juste de l’attirance ? Non. Il y avait quelque chose d’autre, un mélange de défi et d’envie de posséder ce qui semblait être l’inaccessible. Malheureusement, dans ce genre de situation, les sentiments n’étaient pas du genre à rester calmes et à se cacher sans rien dire. La preuve était là. Chaque jour, Ayden se demandait quoi faire, quoi dire envers la voleuse. Il pensait sans cesse à elle. Son petit cœur virevoltait dans tous les sens, il était l’esclave de la jeune femme. Mais il tentait par tous les moyens de lui cacher. Elle ne devait absolument pas être au courant ! Ce n’était pas dans le but d’être cachotier ou mystérieux, il ne voulait juste pas qu’elle puisse exercer un quelconque pouvoir sur lui. Il avait peur, cela ne lui ressemblait pourtant pas, d’ordinaire il était le mec ultra courageux qui pouvait foncer dans le tas tête baissée sans jamais se soucier des conséquences. Et pourtant. Il fallait se l’avouer. Il avait peur. Peur de s’engager. Peur de trop s’accrocher. Peur de souffrir. Peur de faire souffrir. Ayden était sûr d’une chose, il attirerait forcément d’énormes problèmes à Juliet. Elle avait cette fameuse histoire avec Ugo le loup-garou. Lui, il n’était qu’un petit gars avec qui on peut s’amuser et coucher avec quand on le souhaite. Rien d’autre. Mais, il ne savait pas pourquoi, son cœur n’arrêtait pas de lui jouer des tours. Et puis, il n’avait pas de vie assez stable pour tenter une histoire d’amour. C’était impensable. Durant des années il n’avait pas pût être auprès de Juliet, ce n’était pas pour qu’aujourd’hui il le soit davantage … Quoi que … Avec les événements des derniers temps, peut-être fallait-il profiter de la vie avant qu’elle ne s’arrête.

Brulane ne riait pas, ou plus. Bien malheureusement. Lui qui s’était imaginé pouvoir se moquer des deux tourtereaux, voilà que c’était raté. Et bel et bien raté même ! Ils s’embrassaient au lieu de s’engueuler. Le puma soupira, enfin s’il pouvait soupirer. Il décide de reporter sa déception sur le petit Miko. Son regard doré plein de malice se posa alors sur le minuscule familier … Il adorait jouer avec, voir ce ridicule animal faire le grand l’amusait beaucoup.

Le baiser était tellement passionnant, passionné … Ayden en perdait les mots. Ses pensées éclataient en éclat, il n’arrivait plus à penser à quoi que ce soit d’autres que ses lèvres qui rejoignaient celles de Juliet indéfiniment. Il n’y avait plus rien dans son esprit. Tout était centré sur ce moment si intense. Le cœur du soldat s’emballait à chacun des nouveaux baisers partagés. Les battements raisonnaient jusqu’à ses temps. Le jeune homme laissa ses mains vagabonder au rythme de ses lèvres. Il caressa les joues de Juliet, puis sa nuque, le creux de son cou avant de descendre rapidement jusqu’à ses hanches. Il ne savait plus ce qu’il faisait, il s’était totalement laissé emporter par Juliet. C’était comme s’il était sous l’effet d’un peu trop de bang-bang multiplié par 100 000. Il voyait la situation et son déroulement, mais il était telle une marionnette. C’était si bon. Et puis, c’était un homme après tout. Il ne se voyait pas refuser une telle excitation. Pourtant, il le fallait. Il était venu pour avoir des explications, alors il allait les avoir !

Les yeux toujours clos, Ayden les ouvrit doucement, plaçant ses mains sur les épaules de Juliet pour la repousser légèrement, retirant son corps de l’étreinte de la voleuse et ses lèvres de l’emprise qu’elle avait sur lui. Il regrettait déjà d’avoir mit fin à ce si bon moment. Il planta alors son sombre regard dans ce lui de la belle blonde. Non … Il ne devait pas se laisser avoir par ses yeux, s es lèvres, son corps … Non de non ! « Ecoutes. J’ai besoin de savoir. » Ayden marqua un temps d’arrêt. Il commença à s’énerver, un peu, il avait l’impression d’être manipulé, Juliet détournait son attention de manière intentionnelle, il en été presque certain, il s’était carrément fait embobiner. Quand il reprit la parole, sa voix était plus ferme. « Dis-moi la vérité. Expliques moi pourquoi tu fais comme si je n’existe pas ? Pourquoi tu ne m’as donné aucunes nouvelles après le bal ? » Le jeune Warr’een s’éloigna de la voleuse, mimant un aspect de colère pour masquer sa tristesse et éviter de replonger dans des baisers langoureux sans le vouloir. Il s’asseye au bord du lit et ajouta d’une voix grave. « Qu’est-ce que je suis pour toi ? Réellement ? Comment ressent-u notre relation ? » Ayden ne dit pas un mot de plus, il regardait Juliet, la jugeant d’un regard perçant. Comment allait-elle s’en sortir cette fois … Il espérait tellement avoir une réponse, il voulait savoir, connaître la vérité, et puis si oui ou non il commençait à s’accrocher à cette fille pour une bonne raison. Il y avait-il un retour à tout ça … !?

© Belzébuth

_________________
Ayden Warr'een


Agent aux Services Invisibles

CODE BY APACHE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonde.forumactif.org/t98-ayden-warr-een-termine http://autremonde.forumactif.org/t104-ayden-le-peche-mignon#1143 http://autremonde.forumactif.org/t106-ayden-chaque-rencontre-peut-bouleverser-un-homme http://autremonde.forumactif.org/t265-ayden-warr-een
Contenu sponsorisé

Boule de cristal
HOR

She dreams of paradise Empty
MessageSujet: Re: She dreams of paradise   She dreams of paradise Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

She dreams of paradise

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Paradise City
» Invitation de l'annuaire White Paradise.
» Live your dreams
» DB Dreams !
» Flavia Albina ¤ Real things in the darkness seem no realer than dreams...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum