AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

MEWYN ϟ one of a kind

AUTREMONDE :: Here we go ! :: Accréditations :: Fiches acceptées
avatar
sortcelier

Boule de cristal


Messages :
802
Pays d'origine :
Selenda
Métier/guilde :
Camouflée
Camp :
résistant
HOR
ϟ BOULE DE CRISTAL ϟ
MAITRISE MAGIQUE:
372/2000  (372/2000)
INVENTAIRE:

MessageSujet: MEWYN ϟ one of a kind   Dim 10 Fév - 20:42


Mewyn K'irhan

une petite citation

Mewyn K'irhan n'est pas son vrai nom. En réalité, elle s'appelle Elerinna (qui signifie "couronnée d'étoiles"). Elle est issue de la famille royale elfique, elle n'a donc pas de nom de famille. Elle est "la cousine discrète de la reine des elfes", celle que l'on ne voit jamais sauf si elle désire se montrer. Si elle se balade sous sa vraie apparence lorsqu'elle se retrouve dans son pays natal, peu de personnes savent qu'elle est actuellement à Omois sous l'apparence d'une humaine. Toutefois, pour ses missions, c'est le nom sous lequel elle est connue. Mewyn K'irhan, l'humaine, employée au palais de Tingapour. Les personnes connaissant sa véritable identité ont prit l'habitude de l'appeler Mewyn. Rares sont les personnes a utiliser son vrai prénom. Ses cheveux sont d'un blanc argenté et ses yeux sont d'un bleu très clair, ce qui surprend toujours les personnes qui ne côtoient pas souvent des elfes de sang pur. Elle doit ainsi changer son apparence lorsqu'elle part en mission. Lorsqu'elle est sous l'identité de Mewyn, elle est blonde et le bleu de ses yeux est moins intense. Elle a sa propre maison a Selenda mais elle vit principalement à Tingapour. Elle travaille principalement pour Selenda mais elle est actuellement sous contrat avec Omois puisqu'elle est désormais une  Camouflés (les services secrets d'Omois). Elle a ainsi été assignée à la recherche d'informations pour la protection de l'Impératrice d'Omois (elle peut ainsi menacer, torturer, pourchasser, etc. Ce métier l'amuse beaucoup !).

. accréditation .

Jambo, peuple d'AutreMonde! Mon nom est Mewyn K'irhan et j'appartiens à la race des elfes. La notion d'âge est très abstraite dans notre univers mais sachez que j'ai 102 ans. Physiquement, j'ai l'air d'avoir 24 ans, ce qui est généralement un avantage. Enfin, plus ou moins... Je suis née àSeborn, dans le beau pays de Selenda, sur cette belle planète qu'est AutreMonde, le 26 Faicho. Comme je suis du genre sérieuxse, je suis actuellement fiancée (malheureusement) mais amoureuse d'un autre homme. D'ailleurs, niveau sexualité, je suis très ouverte d'esprit, puisque je suis ouverture à toute proposition (mais une préférence pour les beaux mâles). Sinon, je suis un(e) sortcelière et j'effectue le métier de Camouflée (plus pour très longtemps). Ma maîtrise magique s'élève à 372/2000. Sinon, je suis officiellement le sosie de Amber Heard. Cooool, hein?!



. Derrière l'écran .

Je m'appelle nessaleth, j'ai  22 y.o et je vis (votre pays). Je suis disponible 7/7 sauf en temps de partiels (les joies de la fac)., j'ai connu le forum ahah... et je trouve que re-ahah...




Dernière édition par Mewyn K'irhan le Ven 4 Oct - 23:03, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonde.forumactif.org/t48-mewyn-one-of-a-kind http://autremonde.forumactif.org/t82-mewyn http://autremonde.forumactif.org/t131-mewyn-save-yourself-i-ll-hold-them-back http://autremonde.forumactif.org/t241-mewyn-k-irhan
avatar
sortcelier

Boule de cristal


Messages :
802
Pays d'origine :
Selenda
Métier/guilde :
Camouflée
Camp :
résistant
HOR
ϟ BOULE DE CRISTAL ϟ
MAITRISE MAGIQUE:
372/2000  (372/2000)
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: MEWYN ϟ one of a kind   Dim 10 Fév - 20:42


. I'll tell you a story  .

Elerinna aurait pu être une elfe tout à fait ordinaire. Mais ce n'était pas le cas. Née de l'union entre Ava, sœur de l'ancienne reine elfe Vashti, et d'un valeureux elfe du nom de Tehlma, elle grandit au cœur du château royal à Selenda, dans une certaine tranquillité. Elle reçoit bien évidemment l'enseignement digne d'une elfe de haut-rang. Mais même étant bien entourée par ses nombreux cousins et cousines, Elerinna est fille-unique et le supporte mal. Il y a toujours eut chez elle, le besoin de prendre soin des plus petits, des plus jeunes, des plus faibles. Elerinna est trop faible, trop gentille. Trop de compassion, d'innocence, trop de bonté en elle, qu'ils disent tous, au palais. Mais, tout change un jour. Elle a treize ans lorsque le deuxième mari de sa mère décède mystérieusement. Zhoron, son deuxième papa. Elle était bien plus proche de lui que de son père biologique. Alors, elle pleure. Beaucoup. Jusqu'à ce prendre la raclée de sa vie. Parce que pleurer, c'est prouver que l'on est faible. Et si l'on est faible, on meurt. Elle a longtemps gardé les cicatrices. Le souvenir du fouet sur son dos nu, la douleur cuisante lorsque le cuir entaille sa peau, les larmes acides qui coulent sur ses joues encore rondes de l'enfance, et les cris qui lui déchirent la gorge. Mais elle ne leur en a jamais voulu. Elle était bien trop faible, il lui fallait s'endurcir. Alors, Elerinna grandit. D'une très jeune adolescente discrète, elle devint une magnifique jeune femme à la chevelure argentée et aux yeux d'un vert électrique. Oui, elle grandit. Elle apprit à profiter de son charme, tout comme elle apprit à se faire discrète lorsque la situation l'exigeait. Elle grandit. Seule. Sauvage et brutale.

L'Ombre se déplaçait en silence, l'arc à la main. Elle semblait danser, louvoyant gracieusement entre les arbres familiers. Tous les jours, l'Ombre prenait un chemin différent. Tous les jours, vous aviez une chance de l'entre-apercevoir. Mais tous les jours, elle vous échapperais. L'Ombre s'arrêta soudainement. Un bruit, lointain, presque imperceptible, avait attiré son attention. Son regard brilla un instant. Rapide comme le vent, elle se dirigea vers la source du bruit mystérieux. Plus elle se rapprochait, plus ce son se transformait en un vacarme assourdissant. Hurlements de peur, gargouillis écœurants, gémissements de souffrances, armes qui s'entrechoquent. Combat. L'Ombre hésita. Ce n'était pas son combat. Elle n'avait pas à s'en mêler. Les elfes sont ainsi. Se battre, encore et toujours. Intervenir serait vu comme une provocation. L'Ombre allait faire demi-tour. Repartir en chasse. L'Appel au secours la figea sur place. Il ne s'agissait pas d'un combat. Il s'agissait d'un piège. Elle encocha une flèche et se précipita vers l'Appel. Elle suivit la Voix. Trouva la Voix. Ce n'étaient pas des elfes. Une vague de colère la submergea. Des humains sur le territoire des elfes. Des pillards. Elle n'avait pas le temps de prévenir la palais. Elle devait agir seule. Sauver la Voix. Répondre à l'Appel. Sa flèche trouva sa cible. Un corps s’effondra. Les bandits se précipitèrent vers elle. Elle les esquiva avec facilité. Elle envoya un coup de pieds dans le dos d'un des hommes, tandis qu'elle dégainé le poignard attaché à sa cuisse et faisait face à un deuxième malfaiteur. L'Ombre esquissa un sourire amusé. Elle était un prédateur, un guerrier. Cet homme était peut-être bien entraîné mais il ne faisait pas le poids. Certainement pas. L'Ombre en tua encore deux, avant que la bande ne finisse par se disperser. La Garde les retrouvait, elle n'en doutait pas. Elle jugea l'état du champ de bataille, d'un coup d’œil expert. Morts. Ils étaient tous morts. Étrangement, cela l'attrista. Elle n'aimait pas tuer, dans le seul but de tuer. Il lui fallait une raison. Elle sortit sa boule de cristal d'une de ses poches. L'alluma. Composa un numéro. Expliqua rapidement la situation. Et entendit la Voix. Un faible murmure. Elle se retourna vivement. Un corps remua. Elle se précipita, laissant sa boule de cristal sur le sol. La Voix appartenait à un jeune humain. Blond, grand, mince. Salement amoché. Une plaie sur son flanc saignait abondamment. Elle incanta un Reparus mais elle savait que cela ne serait pas suffisant. De plus, elle n'était pas particulièrement puissante, comme Sortcelière. Elle reprit sa boule de cristal, indiqua qu'il lui fallait du secours médical de toute urgence. Elle raccrocha. Étrangement, elle sentit un lien se tisser avec l'Inconnu. Elle était fille unique. Elle avait toujours rêvé d'un frère ou d'une sœur. L'Inconnu, bien plus jeune qu'elle, aurait pu être son petit-frère. Elle eut un élan d'affection pour lui. D'un geste tendre, elle écarta une mèche de cheveux blonds sur le front poissé de sueur. Il ouvrit les yeux. Un regard bien trop mature pour un être de cet âge. Il ne devait pas avoir plus de quinze ans. Ce n'était rien, du point de vue d'un elfe. Elle tressaillit légèrement. « Vous m'avez sauvé ? » L'Ombre resta silencieuse, se contentant de hocher doucement la tête. « Vous auriez dû me laisser mourir... » Surprise, elle le regarda replonger dans le néant. Elle devait prendre une décision. Le laisser mourir dans ce bois. Ou l'amener à la demeure familiale qui se trouvait à quelques kilomètres. Elle étudia un instant ce visage, encore si proche de l'enfance. Le déclic se fit, et sa décision fut prise.

« Il ne parlera qu'à toi. » Elle haussa les épaules, se laissant tomber sur le canapé du salon. L'Inconnu s'était enfin réveillé. Il avait passé quatre jours dans l'inconscience. Quatre jours où elle l'avait veillé, discrètement, silencieusement. Personne n'avait remarqué. Personne ne devait remarqué. Si quelqu'un venait à savoir qu'elle s'était attachée à ce garçon, cela ferait de lui une cible. Une proie facile. Elle ne voulait pas mettre leurs deux vies en jeu. Son travail ne pouvait le lui permettre. « Elerinna... Il te réclame. » Elle eut un soupire mais décida finalement de se lever. Elle se dirigea lentement vers la chambre qui avait été attribuée à l'Inconnu. Elle y entra en silence. Il était assis sur le lit, appuyé contre un tas de coussins. Son regard était tourné vers la fenêtre. Il ne remarqua sa présence que lorsqu'elle s'assit au pied du lit. Il sursauta, tournant un regard paniqué vers elle. Il s'apaisa lorsqu'il la reconnue. « Bonjour. » Il reste bouche-bée devant la chevelure argentée de sa sauveuse. Généralement, les elfes étaient blonds, ou avaient les cheveux d'un noir profond. Elle, elle faisait partie de ces rares elfes à posséder une telle couleur de cheveux. Forcément, ça attirait le regard. Elle réprima un sourire amusé, tandis qu'il se rendait compte de son comportement impoli. Il se racla la gorge et baissa vivement la tête. « Comment t'appelles-tu ? » « James. » « Est-ce que tu te sent mieux, James ? » Il hocha légèrement la tête, sans oser la regarder. Une nouvelle fois, elle ressentit cet étrange élan d'affection pour cet adolescent qui ne devait pas avoir plus de douze ou treize ans. Encore un enfant.  « Pourrais-tu me raconter ce qui s'est passé, dans cette forêt ? » Elle le vit hésiter. Mais avec un soupire, il renonça. « Je m'appelle James et mon père est conseiller à la cour du Lancovit. Nous étions en voyage diplomatique à Selenda, nous nous rendions au château royal. Je n'ai pas les détails de l'affaire, mon père ne me parle pas... Enfin, il ne me parlait pas vraiment de son travail. Je... Je l'ai vu mourir. Une épée dans la gorge. Je n'ai pas pu le sauver. Je... » Il commençait à paniquer, à comprendre que tout ce qu'il avait vécu quelques jours plus tôt, était la réalité. Elle se rapprocha un peu de lui et glissa une main dans la chevelure blonde de l'adolescent, faible tentative de réconfort. « Tu es en sécurité ici, James. As-tu remarqué autre chose ? Un détail qui nous permettrait de retrouver vos agresseurs, par exemple. » Il secoua la tête. « Non. Ils étaient treize, nous étions cinq. Ils étaient trop nombreux et mon père avait insisté pour ne prendre aucune escorte. Il pensait que nous serions à l'abri à Selenda... » Il baissa la tête, sûrement pour lui cacher ses larmes. Elle lui ébouriffa les cheveux. « Je te jure de les retrouver. Et je les tuerais... »


Elle avait insisté pendant des semaines, elle avait su trouver les bons arguments, afin de convaincre ses parents. James n'avait plus aucune famille, ni au Lancovit, ni ailleurs sur AutreMonde. Cela faisait trois mois qu'elle l'avait sauvé, trois mois qu'elle passait chaque jour à ses côtés. Elle avait trouvé en lui, ce petit-frère dont elle avait toujours rêvé, même si parfois, il la repoussait. Elle mettait cela sur le compte du deuil. Il était encore jeune, et il venait de tout perdre. Ce matin, elle avait été voir sa reine et tante, Vashti, en espérant que celle-ci puisse convaincre sa sœur Ava de céder à ses exigences. Le stratagème avait porté ses fruits. Un message était parvenu aux alentours de midi. James était autorisé à rester à Selenda. S'il n'était pas adopté par la famille d'Elerinna, elle considérait que c'était le cas. James était désormais son frère.



_________________

And you thought the lions were bad, well they tried to kill my brothers, and for every king that died, oh they would crown another. And it's harder than you think telling dreams from one another, and you thought the lions were bad. Well they tried to kill my brothers.


Dernière édition par Mewyn K'irhan le Mar 16 Juil - 13:12, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonde.forumactif.org/t48-mewyn-one-of-a-kind http://autremonde.forumactif.org/t82-mewyn http://autremonde.forumactif.org/t131-mewyn-save-yourself-i-ll-hold-them-back http://autremonde.forumactif.org/t241-mewyn-k-irhan
avatar
sortcelier

Boule de cristal


Messages :
802
Pays d'origine :
Selenda
Métier/guilde :
Camouflée
Camp :
résistant
HOR
ϟ BOULE DE CRISTAL ϟ
MAITRISE MAGIQUE:
372/2000  (372/2000)
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: MEWYN ϟ one of a kind   Sam 4 Mai - 22:31


. I'll tell you a story .

Il banda son arc, visa sa cible. Elle ne se doutait de rien. Absolument de rien. Il n'aimait pas forcément tuer mais Assassin était un métier bien payé. « Je l'ai. » Il eut un sourire satisfait. Mais Elle tourna la tête dans sa direction. Comme si elle le voyait parfaitement. Mais c'était impossible. Il se trouvait beaucoup trop loin d'elle, perché sur le toit d'un immeuble et caché par un sort de Dissimulation. Elle resta immobile pendant un dixième de secondes, avec la rigidité d'une statue de marbre. Puis, elle bougea. Rapidement. Trop rapidement. Une disparition totale et parfaite. Il baissa son arme en jurant abondamment. Elle ne pouvait pas disparaître ainsi. C'était inhumain. Ses sources étaient pourtant fiable : l'humaine travaillait comme intendante au palais de Tingapour. Comment une personne aussi insignifiante pouvait-elle se retrouver avec un Assassin aux trousses ? Il l'ignorait et il s'en fichait. Tout ce qui comptait, c'était la jolie petite somme de Crédimuts qu'il gagnerait lorsqu'il l'aurait éliminé. Un bruit discret derrière lui éveilla ses sens aiguisés. Un simple courant d'air, presque imperceptible. Lorsqu'il se retourna, une main l'attrapa à la gorge. Il se sentit tomber. En quelques secondes, il était à terre, sa cible assise sur lui, toujours prisonnier d'une main de fer qui le tenait à la gorge. Elle eut un sourire sauvage. « Vous essayez de me tuer ? » Il ne répondit pas, se contentant d'un regard féroce. « Je crois que vous devriez changer de sources et revoir vos informations. » Le sourire disparu, ne laissant place qu'à une ferme détermination. « Qui vous envoie ? » « Vous savez très bien que je peux pas vous répondre. » « Oh mais vous allez le faire. Que vous le vouliez ou non. Et vous... » Il réagit avant qu'elle ne termine sa phrase. D'un coup de bassin, il la fit se renverser. Les rôles s'inversèrent alors. Elle se retrouvait clouée au sol, tandis qu'il la maintenait fermement, perché au-dessus d'elle. Il eut un sourire malicieux, tandis qu'une lueur s'allumait dans le regard de la jeune elfe. Une lueur qu'il n'aperçut pourtant pas. « Vous êtes réellement charmante et je regrette déjà un si grand gâchis. Mais je tiens à mon or. Je vais donc devoir vous éliminer. Un dernier mot ? » Elle eut un sourire. Un sourire qui resterait certaine à jamais gravé dans la mémoire de cet Assassin. Un sourire qui présageait tellement de choses. Bonnes comme mauvaises. Un sourire qui, pendant une seconde, l'avait fait hésité. C'était suffisant. Profitant du fait qu'il était penché vers elle pour la maintenir au sol, elle releva la tête et posa ses lèvres sur les siennes. Un baiser léger, presque innocent. Étrange aussi, car il ne s'y attendait absolument pas. Mais il était bien formé. Et il comprit le piège dans lequel il venait de tomber. Misérablement. Comme un bleu, même. Il rompit le baiser, et recula vivement mais il était trop tard. Le poison faisait déjà effet. Cette femme n'était pas humaine. Cette femme était une elfe. Une elfe qui maîtrisait parfaitement les secrets de sa race. Sa vision se troubla, tandis qu'elle se redressait souplement, tel un félin ravit d'avoir enfin attrapé sa proie. Ses jambes lâchèrent, il s'affala lourdement au sol. Elle s'accroupit à côté de lui et lui caressa doucement la joue. Elle semblait s'amuser comme une petite folle. « Tu ne pensais pas vraiment gagner, n'est-ce pas? » Elle se redressa et se détourna. Il ne pouvait plus bouger désormais. De l'endroit où il était, il ne pouvait voir que son profil parfait tandis qu'elle relâchait son sort. Tandis qu'elle redevenait ce qu'elle était vraiment. Il comprit alors combien elle était magnifique avec sa chevelure argentée et sa silhouette élancée. Il avait failli la tuer. Il aurait dû la tuer. Pour son propre bien, comme pour celui de la Camouflée. Si elle n'avait pas été une cible, ils auraient très bien pu s'entendre tous les deux. Il aurait même flirté avec elle sans hésiter. Mais le travail, c'est le travail. Et il ne regrettait qu'une chose : ne pas avoir pu terminé sa mission. Il la vit sortir sa boule de cristal et composer un numéro, juste avant de sombrer dans le néant.


« Qu'est-ce que tu vas en faire ? Si ton père vient à l'apprendre... » « Si tu ne lui dis rien, il ne l'apprendra pas. » « Mewyn, tu ne vas pas pouvoir le garder caché indéfiniment. » Elle tapota l'épaule de son frère adoptif en passant à côté de lui. Il soupira et la suivit dans la chambre où elle avait enfermé son ''invité''. L'Assassin dormait encore. Elle y avait peut-être été un peu fort sur la dose. Elle retint un gloussement amusé, lorsqu'elle croisa le regard de reproches de Jem. Il était toujours beaucoup très sérieux. Malgré les années passées chez les elfes, il ne semblait pas comprendre l'affection de sa sœur pour tout ce qui était violent et sanglant. Si c'était lui qui avait été prit pour cible par un Assassin, il se serait contenté d'éliminer la menace. Mais Mewyn n'était aussi simple. Elle allait jouer avec celui-ci qui avait été envoyé pour la supprimer. Elle allait lui soutirer la moindre réponse, même si cela devait prendre des mois. Elle s'approcha du lit sur lequel l'inconnu avait été installé. D'un geste affectueux, elle écarta les mèches de cheveux du front poisseux de sueur de son meurtrier. Oui, Mewyn était comme un chat. Cruelle, sans remords, légèrement arrogante. « Mewyn, tu ne devrais pas faire ça, tu... » « Ça suffit. Je n'ai pas d'ordres à recevoir de mon petit frère. Si ça ne te plaît pas, tu peux partir. Merci encore pour ton aide. » Elle ne lui avait pas jeté un regard mais le ton de sa voix était clair : elle supportait sa présence s'il se montrait silencieux. Elle l'avait certes appelé mais elle n'était pas capable de transporter cet homme seule sans se faire repérer. Il se crispa mais ne répondit pas. Il connaissait sa sœur. Lorsqu'elle avait une idée en tête, rien ne pouvait l'en détourner, pas même lui. Il lâcha un juron et sortit en claquant la porte. Mewyn eut un sourire affectueux. Elle se montrait parfois trop dure avec Jem mais c'était uniquement pour son bien. Si elle était la cible d'un Assassin, d'autres suivront. Celui qui les avaient engagés ne renoncerait pas aussi facilement. Et s'il s'en prenait à elle, il pouvait également s'en prendre à James. Elle ne le permettrait pas, pour rien au monde.


Le jour venait à peine de se lever. Assise sur un fauteuil confortable, dans un coin de la pièce, elle l'avait veillé toute la nuit. Alors que le soleil commençait doucement par transpercer le fin tissus des rideaux, il se réveilla en sursaut. Elle ne bougea pas d'un cil, tandis qu'il se redressait péniblement. Il lui jeta un regard de reproches. « C'était vraiment traître, le coup du rouge à lèvre empoisonné. » Elle eut un sourire joyeux, comme une enfant fière de sa bêtise. « Je vous rappelle que vous avez essayé de me tuer. » « Rien de personnel là-dedans, chérie, vous n'êtes qu'un contrat de plus. » Il s'assit sur le lit, et passa une main sur son visage fatigué. Son corps dégoulinant de sueur brillait légèrement sous la lumière du jour naissant. Elle l'observa. Elle n'avait caché sa passion pour la gente masculine, s'amusant à flirter et à jouer avec le premier homme qui attirait son attention. Celui-ci ne faisait pas exception. Elle lui avait enlevé sa veste de cuir et sa chemise blanche, avant de le coucher. Il était désormais torse-nu et elle n'hésita pas une seconde à admirer sa musculature. « Vous allez me torturer, c'est ça ? Il paraît que vous aimez bien ça, vous, les elfes. » Elle se pencha vers lui, son sourire s'effaça de son visage. « Pas si vous me révélez le nom de celui qui vous a envoyé. On en veut à ma vie, je veux connaître l'identité de mon ennemi. Vous feriez de même à ma place. » Il hocha légèrement la tête. « C'est vrai. Mais vous savez aussi bien que moi que les Assassins ne connaissent pas leurs employeurs. » Elle s'appuya contre le dossier de son fauteuil et croisa les bras. Le silence s'installa, elle semblait réfléchir. Il attendit patiemment. Il avait dit la vérité, il ne connaissait pas le nom de celui qui l'avait envoyé. « Très bien. Mais vous comprendrez que je ne peux pas vous relâcher maintenant. Lorsque je l'aurais tué, vous serez libre. » Il se redressa vivement, mais le regretta presque immédiatement. La douleur irradiait dans tout son corps.  « Vous ne pouvez pas faire ça ! » Elle eut un sourire amusé. « Oh mais si, je le peux ! Sauf si...Vous allez m'aider. Vous allez m'aider à trouver qui veux me voir disparaître. Vous allez m'aider à le traquer. Je vous paierez. Une fois mort, je vous promet que vous ne me reverrez jamais et que vous aurez votre argent. » Elle plongea ses yeux si particuliers, dans ceux de l'Assassin. Un battement de cœur suffit. Leurs regards s'attachèrent, ne se quittèrent plus. Le temps sembla se figer, elle se sentit frisonner. Elle ne comprenait pas. Que ce passait-il ? Elle avait rarement peur, là, elle était carrément effrayée. Elle rompit le contact, et se leva d'un bond. Elle sentit ses joues s'enflammer. Elle lui tourna le dos, et tenta de reprendre son souffle. « Vous êtes libre. Partez. Maintenant. » Elle sortit de la pièce d'un pas vif. Dans le couloir, elle s'appuya au mur, une main tremblante contre son cœur, faible tentative pour en calmer les battements frénétiques. Elle était faible, pitoyable. Elle était une digne elfe, issue de la famille royale de Selenda. Elle devait se reprendre. Il n'était qu'un simple humain, un Assassin qui avait tenté de la supprimer, qui plus est. « Ely ? » Elle sursauta. Une main vint se poser sur son épaule, la forçant à se retourner. « Ely, est-ce que ça va ? Que s'est-il passé ? » Elle secoua la tête. « Rien. Absolument rien. » La porte s'ouvrit. Avec un regard effrayé, elle vit l'Assassin sortir de la pièce. Il se figea lorsqu'il la vit, son frère à ses côtés. Jem les regarda, puis un air de surprise totale se dessinant sur son visage. L'homme se détourna enfin, la tension de ses épaules indiquant sa gêne. Il s'éloigna rapidement, puis disparut du champ de vision de l'elfe. Elle le regretta presque. « Par Demiderus... Il te plaît ?! » Elle poussa un soupire et repoussa sa chevelure argentée derrière ses épaules. « Ne sois pas idiot, Jem ! C'est un humain... » Il eut l'air vexé. « Je suis humain ! » Elle se tourna vers lui, son regard électrique pétillant de malice. Elle leva une main et lui caressa doucement la joue. « Ce n'est pas la même chose, tu es mon petit-frère. » « Frère adoptif. Nous n'avons pas le même sang. » Elle fut soudainement sérieuse. « Je t'interdis de douter de mon affection pour toi. Jamais, tu m'entends ?! Tu es mon frère. » Il hésita une seconde, puis lui envoya un sourire affectueux. Il passa un bras autour de ses épaules. « C'est bon sœurette, allons chercher quelques infos sur ton prince charmant. » Elle éclata de rire mais ne le contre-dit pas. Ils savaient tous les deux qu'il avait raison. Pour la toute première fois de sa vie, Elerinna alias Mewyn K'irhan, venait de tomber follement amoureuse. C'te méga honte...


Ses appartements étaient silencieux. Pas un bruit, sauf peut-être, ceux des kri-kri qui lui parvenait depuis la fenêtre ouverte. Il commençait à faire chaud, et elle aurait aimé dormir dehors. Mais bien qu'elle était une elfe, elle devait refréner son amour pour la nature. Elle gigota dans son lit, incapable de dormir. Finalement, elle se mit sur le dos et – les yeux grands ouverts – fixa le plafond. Ses recherches personnelles n'avançaient pas (lorsqu'elle réussissait à dormir, elle rêvait qu'elle étranglait un homme sans-visage – celui qui cherchait à la tuer – à mains-nues. Ce qui n'était pas pour lui déplaire) mais les informations qu'elle réussissait à récolter pour son travail étaient inquiétantes. Des rumeurs commençaient à courir, dans les bas-fonds de la ville de Tingapour. Ses contacts dans le monde entier, lui faisaient part de rumeurs semblables dans chaques grandes villes d'AutreMonde. Elle en avait parlé à son chef, qui avait sûrement transmit les nouvelles à l'Impératrice (comme elle-même avait prévenu sa cousine, Elenwë, reine de Selenda).



_________________

And you thought the lions were bad, well they tried to kill my brothers, and for every king that died, oh they would crown another. And it's harder than you think telling dreams from one another, and you thought the lions were bad. Well they tried to kill my brothers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonde.forumactif.org/t48-mewyn-one-of-a-kind http://autremonde.forumactif.org/t82-mewyn http://autremonde.forumactif.org/t131-mewyn-save-yourself-i-ll-hold-them-back http://autremonde.forumactif.org/t241-mewyn-k-irhan
Contenu sponsorisé

Boule de cristal
HOR

MessageSujet: Re: MEWYN ϟ one of a kind   

Revenir en haut Aller en bas
 

MEWYN ϟ one of a kind

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» saturday night kind of pink
» James Buchanan Barnes ♣ I don't think he's the kind you save. He's the kind you stop.
» We've found a kind of paradise, in a flowers bloom [Haramu] [ABANDONNE]
» Briket Jules Walter yo ap fè chimen.
» NOT YOUR KIND OF PEOPLE~ ft. swann

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum